Comment devenir une mère spirituelle ?

Vouloir décrire les qualités d’une mère spirituelle, c’est aussi difficile que de tenter de définir ce qu’est une bonne mère physique. 

Contrairement à la maternité physique, la maternité spirituelle est ouverte à toute femme, quel que soit son âge, son état-civil ou son taux de fécondité ! Voici quelques-unes de ses caractéristiques :

1. Disponibilité et partage

Tout comme une mère physique est attentive aux besoins de ses propres enfants, une mère spirituelle se rend accessible à ses enfants spirituels, sans pour autant se faire leur esclave. Elle sait réagir au quart de tour si nécessaire, mais elle peut aussi convenir d’une heure qui lui convient mieux lorsqu’il ne s’agit pas d’une situation d’urgence. Chaque mère spirituelle conserve évidemment sa propre façon de «materner», selon son caractère et sa situation (mari, enfants, maladie, etc.). L’une enverra des livres ou écrira des cartes là où l’autre invitera chez elle, par exemple.

2. Ecoute et confidentialité

Il est vrai que de nos jours, notre rythme de vie se prête moins à l’écoute, et pourtant, le besoin d’être entendue persiste. Une mère spirituelle apprend donc à écouter, attentivement. Qu’il s’agisse des fréquentations, des joies, des peines. Des tentations et des tensions aussi. En toute confidentialité.

Pourtant, l’écoute ne s’effectue pas en sens unique. Une mère spirituelle peut choisir de partager certains épisodes difficiles de sa propre vie et ainsi éviter de faire miroiter l’image de la femme parfaite. En racontant comment elle a trouvé un refuge auprès de Dieu dans les tempêtes de la vie, elle donne de l’espoir.

3. Encouragement et patience

Dans notre monde, nous sommes souvent sous pression. Nos patrons, nos collègues, nos Eglises, nos maris ou nos enfants semblent parfois se liguer contre nous pour exiger des prestations, des résultats, des pirouettes impossibles. Parfois, nous avons tout simplement besoin d’une femme plus mûre qui nous encourage, qui nous rassure, qui nous influence en nous félicitant pour nos efforts plutôt qu’en nous jugeant.

Pourrait-on affirmer que l’encouragement d’une mère spirituelle consiste à reconnaître mes efforts lorsque personne d’autre n’est au courant de ce que je fais ? Même lorsque mes meilleurs efforts n’ont abouti à rien ?

4. Respect de la distance

Une mère physique donne naissance à un bébé physique ou bien suit une procédure d’adoption. Le lien maternel est évident. Dans le cas d’une mère spirituelle, il n’existe pas de lien tangible, même dans le cas où une mère spirituelle est également la mère physique

5. Prière et pardon

Comme dans toute relation, plus on est proche d’une personne, plus cette personne a la capacité de nous faire souffrir. Il se peut qu’on se sente incomprise ou jugée, que la mère spirituelle n’ait pas été disponible juste au moment où on en avait besoin, qu’elle ait semblé trahir notre confiance, etc. Et comme dans toute relation, pour qu’elle puisse continuer, il faut qu’il y ait pardon. Apprendre à demander pardon, mais aussi à accorder son pardon. Sans rancune et sans amertume, de part et d’autre.

Rachel Gamper

Retrouvez plus d’articles sur SpirutuElles, le magazine qui rassemble les femmes chrétiennes de la francophonie.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.