Comment diriger et lancer un business quand on est chrétien ?

Les chrétiens entretiennent un rapport parfois houleux avec le monde des affaires. Etant moi-même chef d’entreprise, je peux en témoigner facilement, j’ai régulièrement des personnes qui m’écrivent : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement ».

Ce verset de l’Evangile selon Matthieu, chapitre 10, verset 8, est parfois resservi à toutes les sauces, sans discernement sur ce qu’il signifie.

Un autre verset est régulièrement invoqué : « L’amour de l’argent est une racine de tous les maux. » (1 Timothée 6:10). Ou encore « Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. » (Marc 10:25)

Et de ce fait, l’Eglise, des sectes, toutes sortes d’enseignants moins bien formés, ont tiré pour conclusion que l’argent était le mal et que les fidèles devaient s’en dessaisir voire rechercher la pauvreté.

La conséquence : les chrétiens ont souvent entretenu avec l’argent et le business un rapport de « je t’aime, moi non plus ». Parce que la plupart sentent bien que l’argent est une nécessité dans leur quotidien, qui peut leur faciliter la vie à plusieurs égards, qui peut les mener à accomplir de plus grandes choses, qui peut les aider aussi dans leur mission en tant que chrétiens.

Et en parallèle, ils vivent une sorte de rapport coupable avec l’argent : celui-ci serait presque à considérer comme un mal nécessaire.

Cette pensée-là a bien des effets pervers.

Elle bride les initiatives entrepreneuriales, empêche des talents d’éclore et, in fine, est un frein au développement des Etats, accroissant par là leur pauvreté. Pauvreté que les chrétiens ont pour mission de faire reculer.

Lorsque Jésus dit « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Matthieu 10:9), il convient de remonter une ligne plus haut dans le verset : « Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. »

Le jour où quelqu’un, guérissant au nom de Jésus, vient « facturer sa prestation », celui-ci peut valablement être renvoyé dans ses filets. Le jour où une personne priant pour une autre qui est possédée d’un démon, vient réclamer une rémunération, la personne délivrée peut légitimement lui rétorquer qu’elle n’a pas à demander d’argent pour cela. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement : vous n’avez pas guéri ni chassé les démons par les « lois de la physique » mais par l’action du Saint-Esprit. C’est un cadeau qui vous a été offert, une grâce que le Seigneur vous a accordée : elle n’a pas à être monnayée.

Mais demain, si vous souhaitez créer votre entreprise, vous aurez des charges à payer, des fournisseurs, des impôts à assumer. Il faudra que vous récupériez l’argent que vos clients vous doivent et que vous régliez vos créanciers. L’argent fait partie du cycle normal de la vie d’une entreprise, et Jésus lui-même demande de rendre à César ce qui est à César. Une entreprise a vocation à prospérer et porter des fruits. Dieu ne nous met pas en garde contre l’argent, mais contre l’amour de l’argent qui, lui, a conduit bien des hommes sur des voies hasardeuses et des chemins dangereux.

Il convient donc d’encourager les chrétiens à se lancer avec sagesse dans l’aventure de l’entrepreneuriat. De ne pas avoir peur du business ni de l’argent.

Car si les chrétiens sont absents de la sphère des affaires, il ne faudra pas être surpris que le monde du business s’enfonce dans une logique de plus en plus éloignée de celle du Royaume de Dieu.

Pour vivre un rapport avec les affaires de façon saine, équilibrée et porteuse des valeurs de l’Evangile, nous vous offrons un extrait du livre du Président France de la Chambre de Commerce Chrétienne Internationale, Jean-Pierre Cauhapé : “Réconciliations et Business”. Vous pouvez le télécharger ici.

Pascal Portoukalian
Entrepreneur
Directeur d’eXcaléo et auteur de “La Pensée de Pascal”

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.