Condamné à perpétuité, il fume toutes les pages de l’Ancien Testament mais décide finalement de lire le Nouveau

Condamné à 500 ans de prison ferme pour de nombreux vols par effraction, Ron Adkins raconte sa rencontre avec Christ et explique de quelle manière elle a apporté une immense transformation dans sa vie et dans celle de son entourage.

C’est à l’âge de 14 ans que Ron débute dans la criminalité. En 1977, à seulement 22 ans, il est reconnu coupable de 5 chefs d’accusations. Ron est alors condamné à 495 ans d’emprisonnement par le juge Robert Newsom (99 ans de prison pour chacun des chefs d’accusations). Il écopera de 5 ans de plus pour avoir utilisé sans autorisation, un téléphone au sein de la prison.

« J’ai décidé de me faire une réputation, de mener ma propre vie en prison et je suis devenu vraiment violent. »

Sans aucun espoir de sortir de prison, le jeune délinquant forme une bande et orchestre plus de 200 violations. Il était tellement violent qu’il a été placé en confinement pendant 13 ans. Mais dans son désespoir, Ron s’est finalement tourné vers Dieu et a commencé à lire la Bible.

« Il manquait la moitié des pages de la Bible car je les utilisais comme papiers à cigarette… Tout ce qui restait de la Bible était le Nouveau Testament. »

C’est ainsi que Ron a expérimenté l’amour, le pardon et la miséricorde de Dieu. Il a choisi de quitter le gang qu’il avait formé pour suivre une formation biblique ! En 2012, Ron apprend qu’on lui a accordé une liberté conditionnelle suite à la révision de sa sentence.

« Je ne pensais même pas que c’était réel jusqu’au moment où j’ai franchi le portail. »

À sa sortie de prison, Ron a trouvé un emploi et a commencé à partager son puissant témoignage dans les églises et les conférences. C’est ainsi qu’il a rencontré sa charmante épouse, également une ex-criminelle désormais conseillère chrétienne et pasteur !

Un jour alors qu’il se trouvait à l’église, il croise le juge Newsom, celui qui avait prononcé son jugement des années auparavant. Au lieu d’être en colère contre lui, Ron a été profondément ému et l’a pris dans ses bras ! Depuis ce jour, les deux hommes ont choisi d’enterrer le passé et de construire ensemble un futur basé sur la foi. Des rassemblements sont organisés chaque semaine chez le juge au cours desquels les voisins et les proches mangent, chantent et prient ensemble. Le juge Newsom déclare :

« Je n’ai jamais fait les choses que Ron a fait, mais je suis un pécheur sauvé par la grâce, tout comme Ron et nous sommes des frères. »

Et pour Ron, cette relation est exceptionnelle.

« Aller chez le juge et être considéré comme un membre de la famille est quelque chose de merveilleux. Sa femme et lui sont pour moi comme maman et papa. »

Ron est décidé à parler de l’Évangile de Jésus à ceux qui se retrouvent sans espoir et sans aucun but. Quelques temps après sa libération, il a commencé à se rendre à la prison où il était autrefois incarcéré, pour partager le message de la liberté aux prisonniers. Son épouse encourage également les femmes de la prison par son témoignage poignant.

Alors que les sceptiques critiquent ce genre de programme au sein de la prison, le shérif Tatum témoignage du changement auquel il a assisté.

« Il n’y a plus autant d’hostilité, les détenus semblent plus concentrés et sont simplement plus sensibles. »

Grâce aux ministères de Ron et son épouse, beaucoup de détenus et certains membres du personnel se sont convertis à la foi chrétienne, et ont été baptisés au sein de la prison. Ron est convaincu que Dieu utilise son passé comme un puissant témoignage pour accomplir de grandes choses pour sa gloire.

« Dans le même endroit où j’ai été condamné à mourir en prison, Dieu l’utilisera pour ramener les choses mortes à la vie, et c’est ce qu’il fait dans les prisons, dans les cultes d’adoration et les réunions de prière…»

Partager cette video sur Facebook

M.A.G.

Source : CBN News

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.