Info Chrétienne a besoin de vous

Chères lectrices et chers lecteurs, nous avons besoin de vous aujourd'hui.

Info Chrétienne est un service de presse 100% gratuit et sans publicité, notre survie dépend de votre soutien.

Cliquez maintenant ici pour faire un don maintenant pour soutenir Info Chrétienne.

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.

Connaissez-vous la position des protestants au sujet de la PMA pour toutes ?

Le CNEF et la Fédération Protestante de France ont livré leurs avis dans deux rapports lors des États généraux de la bioéthique.

Aujourd’hui, les débats au sujet de la révision de la loi bioéthique commencent à l’Assemblée Nationale. Un des sujets phares, l’élargissement de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires, pose des problématiques éthiques cruciales. La Fédération Protestante de France (FPF) et le Conseil National des Évangéliques de France (CNEF) ont publié chacun un texte pour faire état de leurs positions sur l’assistance médicale à la procréation.

La Commission Éthique et société de la Fédération Protestante de France a émis des « interpellations protestantes » et les a présentées au Conseil consultatif national d’Éthique dans le cadre des états généraux de la bioéthique. Le texte commence par rappeler que « la vie est un don de Dieu, que l’être humain est un être en relation, qu’il faut se soucier de la protection des plus faibles et ne jamais oublier la justice sociale ». Les rédacteurs soutiennent l’avis que « le possible n’est pas forcément le souhaitable et [qu’]il n’est pas forcément légitime de répondre à tous les désirs ».

« À la lumière du témoignage biblique et de ses reprises au moment de la Réforme, nous affirmons que la liberté ne se confond ni avec l’individualisme sans limites, ni avec la loi de l’offre et de la demande qui aboutit à la loi du plus fort. La liberté ne peut se vivre que dans l’amour de Dieu et du prochain. »

Dites non à la PMA pour toutes en signant la pétition « Non à la PMA sans père ».
Découvrir, signer et partager la pétition en cliquant ici.

La FPF rappelle ensuite que « les enfants sont une grâce de Dieu faite au couple et non un dû » et précise qu' »il est important d’évaluer les techniques de procréation et leur emploi à la lumière de leur capacité à préserver ou non le respect des liens humains de couple et de filiation qui nous tissent ».

Si la commission salue « les avancées de la médecine pour traiter l’infertilité » et ne rejette pas « les techniques qui permettent ces avancées », elle se dit interpelée par plusieurs faits, comme le faible taux de réussite des FIV, leurs effets secondaires, la question de la « congélation sociale », les conséquences sur le bien-être des enfants, les diagnostics pré-implantatoires, « pente glissante vers l’eugénisme », la pénurie de dons de gamètes et la gestion de la « tension entre le principe de l’anonymat des donneurs et le droit de l’enfant à connaître ses parents biologiques ».

Face à ces constats, la FPF se dit « réticente à l’ouverture de l’insémination artificielle à des femmes célibataires ou à des couples de femmes qui ne sont pas infertiles » et contre « la GPA parce qu’elle paraît nier le lien biologique entre la mère gestatrice et l’enfant, parce qu’elle risque de développer la commercialisation de la reproduction et d’exploiter les femmes donneuses d’ovules ou mères de substitution, parce qu’elle mettrait les enfants dans une situation ambiguë ».

La Commission d’éthique protestante évangélique, comité éthique du CNEF, a elle aussi apporté ce qu’elle appelle une « contribution évangélique aux États généraux de la bioéthique ». Si ses membres précisent d’emblée que « le mariage ne crée pas un droit à l’enfant », ils ajoutent qu’ils « ne s’opposent pas à l’AMP tant qu’elle reste une aide médicale visant à rétablir la fécondité d’un couple stable homme et femme avec leurs propres gamètes et respecte le caractère humain de leurs embryons ». Ils pointent néanmoins la problématique des embryons surnuméraires.

« [Les protestants évangéliques] souhaitent cependant que tout soit mis en œuvre pour éviter la création d’embryons ‘surnuméraires’ et demandent à ce que ces techniques ne brisent pas les liens humains et le principe de responsabilité envers les générations futures. »

Ils se disent également « opposés à la fabrication d’enfants pour répondre aux aspirations d’adultes qui n’offrent pas ce cadre naturel ». Le comité s’oppose à la prise en charge financière de ces « désirs d’enfants ». Il déplore que la procréation médicale assistée passe du « soin » à la « médecine du désir ».

« [Les protestants évangéliques] considèrent que l’État n’a pas à prendre en charge, y compris financièrement, tous les désirs d’enfants, d’autant plus quand ils vont contre l’intérêt de l’enfant et de la société en privant volontairement des enfants de père. »

Selon le CNEF, « ni les lobbies, ni les experts ni l’absence de fondement moral commun dans une société pluraliste et individualiste ne devraient abolir notre conscience morale, nous faire renoncer à rechercher le bien commun et une justice qui protège le faible de la loi du plus fort. »

Le comité d’éthique déplore également la « pression sociale sur les femmes ».

« L’allongement du temps d’étude et l’incompatibilité sociale entre maternité et carrière professionnelle, provoquent un retard de l’âge auxquelles beaucoup de femmes sont prêtes pour la maternité. Or l’horloge biologique, elle, ne s’arrête pas et la fécondité baisse avec l’âge. De grandes entreprises aux USA encouragent déjà leurs employées à congeler leurs ovocytes, leur faisant miroiter la promesse trompeuse d’une fertilité juste reportée. Trompeuse car cela ne veut pas dire que ces femmes auront des enfants au bout du compte. »

Il s’inquiète ensuite des « dérives marchandes » et de « pas supplémentaire » vers la GPA en France. Pour ses experts, « il n’y a pas de GPA éthique » puisqu’elle repose sur la « marchandisation du corps humain, la commercialisation du vivant, l’exploitation de la pauvreté, un véritable esclavagisme moderne ».

« Ils estiment que ni des souffrances individuelles, ni le fait que la loi soit enfreinte ne justifient de supprimer l’encadrement légal actuel de l’AMP qui protège l’intérêt de l’enfant et cette procréation de dérives marchandes. Enfin ils considèrent que l’ouverture de l’AMP aux couples de femmes est un pas supplémentaire qui conduira à accepter la pratique de la GPA en France. »

Si certains placent le tourisme procréatif comme argument favorable à élargissement de la PMA à toutes les femmes, le comité d’éthique refuse que « la fraude » rende la « loi inutile » et en appelle au maintien de l’interdiction.

« On a aussi évoqué le fait que la fraude rendrait la loi inutile. Cet argument n’est pas éthique ! Si l’on estime qu’il est juste d’interdire une pratique qui va contre l’intérêt de l’enfant et contre la marchandisation du corps humain (vente de gamètes et mères porteuses) alors il faut maintenir cette interdiction. »

Ainsi, « attachés au respect du mariage entre l’homme et la femme », la commission dénonce « comme illusoire, dangereuse et aliénante la foi moderne en une technique toute puissante pour réaliser tous nos désirs », elle affirme l’ « aspect déshumanisant » de la PMA « quand elle brise les liens naturels, affectifs, sociaux ou généalogiques qui unissent un enfant à ses parents » et rappelle que « la différence des sexes n’est pas une discrimination sociale ».

« Nous protestants évangéliques, nous sommes opposés à la fabrication d’enfants pour satisfaire des couples socialement stériles. »

Aidez-nous à faire connaître la réalité et les enjeux de la loi sur la PMA pour toutes !
Faites un don pour soutenir Info Chrétienne en cliquant ici.

M.C.

Découvrez ci-dessous d’autres raisons de dire non à la PMA sans père :

12 000 êtres humains congelés au stade d’embryon seront détruits lors du passage de la loi sur la PMA pour toutes

François-Xavier Bellamy : Le choix de la PMA pour toutes « sera notre malédiction »

Pourquoi 2 000 médecins ont-ils signé un manifeste contre la PMA pour toutes ?

PMA pour toutes : les couples stériles seront les grands perdants de la nouvelle loi

Apologie de la GPA sur Sept à Huit en plein débat sur la PMA pour toutes

Comme Martin Luther King, Mgr d’Ornellas dévoile son « rêve » pour la société

PMA sans père et business de la procréation : La France devra acheter son sperme à l’étranger

Révision des lois de bioéthique : Quelle est la position de la Conférence des Évêques de France ?

« PMA sans père : attention danger ! », Jean-Frédéric Poisson appelle à manifester le 6 octobre

PMA pour toutes / TF1 s’interroge : Entre anonymat des donneurs et quête d’identité des enfants issus de dons

PMA pour toutes : Des pédopsychiatres dénoncent des études « conduites avec un objectif militant »

Débat : quatre raisons de s’opposer à la PMA pour toutes

Parce qu’un enfant a des droits mais qu’on n’a pas droit à un enfant, non à la PMA pour toutes

PMA sans père : la boîte de Pandore de l’eugénisme et de la marchandisation du corps

Un avis retentissant qui change radicalement la donne sur la PMA sans père

Jean-Pier : « Non, être homosexuel ne nous donne pas des droits supérieurs, et surtout pas le droit à l’enfant »

Pour l’Académie de Médecine, « la conception délibérée d’un enfant privé de père constitue une rupture anthropologique majeure »

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.