Corée du Nord : un pasteur en prison pour avoir voulu « renverser le régime avec l’amour de Dieu »

La Corée du Nord, qui a emprisonné un pasteur canadien, a publié une vidéo qui le montrait en train de confesser des crimes contre l’état. Le pays communiste a toujours eu un rapport compliqué avec la foi chrétienne.

Selon un rapport publié par Reuters, le pasteur Heyon Soo Lim agé de 60 ans, qui est à la tête de l’église presbytérienne Light Korean à Toronto, est allé en Corée du Nord en janvier dernier pour une visite humanitaire de routine. Il a parlé à une petite foule à l’église de Pongsu à Pyongyang.

« Le pire crime que j’ai commis a été de calomnier et d’insulter sans réfléchir le plus haut rang et le plus haut système de la république, » a déclaré Lim dans la vidéo.

Reuters a reporté que la vidéo a été diffusée par un site web de propagande semi-officiel nord coréen. Le média officiel du pays a aussi déclaré que Lim avait avoué vouloir renverser le gouvernement.

« L’église de Pongsu est l’une des quatre églises gérées par l’Etat dans la capitale qui épouse la liberté religieuse, mais qui l’interdit de manière efficace, »
selon le Reuters.

Toujours selon le Reuters, les médias Nord Coréens ont affirmé que Lim a essayé de mener le régime à sa chute « avec l’amour de Dieu. »

Ils l’ont cité disant que son but principal était de « renverser son système social en profitant de la politique hostile menée par les autorités sud coréennes et de mettre en place les bases d’un état religieux. »

« Li a visité la Corée du Nord plus de 100 fois depuis 1997 et a aidé à construire un orphelinat et une maison de retraite sur place » a déclaré le Reuters. « Il vit au Canada depuis 1986 et il est un citoyen canadien. »

Le Reuters a ajouté que le Canada a suspendu ses relations diplomatiques avec la Corée du Nord depuis 2010. Ce pays isolé est connu pour ses répressions des groupes chrétiens.

Selon un rapport de Stephen Evans de BBC News, les groupes chrétiens ont décrit la Corée du Nord comme un endroit où il était extrêmement difficile de répandre l’évangile et où il faisait face à la persécution. Cependant, quelques un ont déclaré que l’état totalitaire tolérait les chrétiens tant qu’il n’y avait pas de prosélytisme.

« Une des personnes qui a assisté à un service à l’église de Chigol a dit à la BBC qu’elle ressemblait à une église anglicane typique, avec une petite congrégation d’environ 20 personnes, beaucoup d’entre elles étant des dames âgées, et une chorale (qu’il a trouvé plutôt bonne), » a écrit Evans. « Les Bibles étaient dans les deux langues, en anglais et en coréens, et imprimées en Corée du Sud. »

Selon la BBC News, l’église Chigol a été édifiée en la mémoire de Kang Pan-Sok, la mère presbytérienne de Kim Il-Sung, le premier leader Nord Coréen. En Coréen, Pan-sok signifie « rocher ».

« La tradition chrétienne n’aurait pas été étrangère aux pionniers de l’état nord coréen actuel, » a écrit Evans. « Prenez l’université de Science et de Technologie de Pyongyang qui a ouvert en 2010, et qui a été principalement financée par des chrétiens dévoués des Etats-Unis et de Corée du Sud. »

Un des anciens professeurs a déclaré à la BBC que de nombreux professeurs de l’université sont des chrétiens dévoués. En échange d’un établissement avec un enseignement de très grande qualité, les enseignants et les investisseurs ont un accès interne si jamais la Corée du Nord décidait de s’ouvrir au reste du monde.

« Ils ont le sentiments que ça sera propice à la conversion quand le régime changera et ils sont là pour ce moment, »
a écrit Evans.

Evans a fait ressortir le fait que « l’université est une part très petite et isolée de la vie en Corée du Nord. »

« Le régime semble être effrayé que la chrétienté puisse se répandre comme elle l’a fait en Corée du Sud et devenir une source alternative de pouvoir, et surement une idéologie alternative. Il n’y a pas de doute que le gouvernement à Pyongyang est dur avec les étrangers qui rentrent dans le pays et distribuent des Bibles. »

« Je connais personnellement un missionnaire qui a été emprisonné en Corée du Nord et qui demeure psychologiquement gravement endommagé par son châtiment – qu’il ne veut pas décrire car il a été vraiment traumatisant pour lui, »
a aussi écrit Evans.

Source : Gospel Herald

Vous devriez aussi lire: Corée du Nord et radios chrétiennes : aucune dictature ne peut arrêter l’évangile

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.