Corée du Sud : L’Église catholique et des groupes religieux demandent l’abolition définitive de la peine de mort

Quelques heures avant la tenue d’une audience sur la question de la peine de mort, l’Archidiocèse catholique de Gwangju ainsi que plusieurs organisations religieuses ont publié une lettre commune demandant l’abolition de la peine capitale qui va, selon eux, « à l’encontre de la dignité humaine et du droit à la vie ».

Le 14 juillet à Séoul, la Cour constitutionnelle a tenu une audience publique pour débattre sur la question de la peine de mort. Ce sujet a refait surface après que le parquet ait requis la peine de mort contre un individu inculpé du meurtre de ses parents en 2019.

Selon le Korea Times, il s’agit du premier débat en 12 ans, sur ce sujet. Lors des deux audiences précédentes, en 2010 et 1996, la Cour suprême s’était prononcée en faveur de la peine capitale.

UCA news indique que l’Église catholique, le Conseil national des Églises de Corée (NCCK), une organisation protestante, les groupes bouddhistes Jogye Order et Sungkyunkwan, l’Église cheondoiste et le conseil national des religions de Corée (Korean National Religions Council) ont uni leurs voix dans une lettre commune soumise quelques heures avant la tenue de l’audience pour demander l’abolition de la peine capitale, jugeant qu’elle va « à l’encontre de la dignité humaine et du droit à la vie ».

Ils affirment en outre que cette peine est inconstitutionnelle et inefficace dans la lutte contre les infractions criminelles du pays.

Le ministère de la Justice de la Corée du Sud n’est pas de cet avis, il estime qu’elle permet au contraire « d’éliminer définitivement la source des maux de la société ».

La Corée du Sud a ratifié le Pacte international relatif aux droits civils et politiques en 1990, mais pas le Deuxième Protocole sur l’abolition de la peine de mort. La dernière exécution remonte à 1997, toutefois, en 2020 on comptait 60 personnes détenus dans le couloir de la mort condamnés à la peine capitale. La Corée du Sud fait partie des 84 pays qui n’ont toujours pas aboli la peine de mort.

En 2020, dans son rapport annuel, la National Humain Rights Commission of Korea a émis un avis en faveur de l’abolition de la peine de mort déclarant qu’elle « constitue une violation fondamentale du droit à la vie ».

Suzy Vadnais

Crédit image : Shutterstock / Chiara Sakuwa / Bâtiment de la Cour constitutionnelle située à Séoul

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.