Corée du nord : Myoung-Hee, vendue, emprisonnée, maltraitée, évadée mais touchée par la grâce

La Corée du nord reste l’endroit au monde où les chrétiens sont les plus opprimés. Selon Open Doors, il leur est souvent impossible de partager leur foi avec leur propre famille. Adorer quelqu’un d’autre que Kim, c’est faire le choix de la prison, de la torture, de la mort. Celle que nous appellerons Myoung-Hee découvre que sa famille est chrétienne à la mort de son oncle.

Un jour, Myoung-Hee voit son père entrer à la maison. Il est pâle et très affaibli. La mère de Myoung-Hee l’envoie dans une autre pièce et s’enferme avec son père dans la salle de bains. Son père hurle sa douleur. Myoung-Hee craint que les voisins l’entendent, mais elle a compris : quelqu’un est mort. Elle a raison. Son oncle a été assassiné avec 10 autres chrétiens. Elle apprend alors que de nombreux membres de sa famille sont chrétiens.

Pour elle, la mort de son oncle est dûe à la religion. Elle ne veut donc rien avoir à faire avec la foi.

“Je voulais que la vie redevienne normale, alors je me suis concentrée sur l’école. J’ai lu beaucoup de livres traduits du russe à la bibliothèque. J’appréciais beaucoup Tolstoï, mais je ne savais pas qu’il était chrétien.”

Ces auteurs lui ont révélé qu’il existait une autre vie ailleurs. Elle décide alors de partir en Chine pour en savoir plus.

“Je voulais quitter la Corée du Nord. J’ai eu l’opportunité d’aller en Chine dans le cadre d’un voyage d’étudiants, mais j’ai refusé. En partant sous leur autorité, j’aurais été surveillée, contrôlée. Non, si je voulais partir, il fallait que ce soit par mes propres moyens sans en parler à personne.”

Myoung-Hee se rend à une rivière proche de la frontière chinoise. Elle la traverse à la nage et marche jusqu’à un village.

“J’ai été prise par des trafiquants et vendue à un fermier chinois. Il n’était pas aussi méchant que tous ces chinois qui achètent des femmes nord-coréennes. J’ai eu un enfant avec lui, mais je ne me suis jamais sentie chez moi dans cette famille.”

Sa belle-mère vit avec eux. Elle trouve qu’elle a un comportement étrange. Parfois elle sort, sans dire où elle va. Un jour Myoung-Hee décide de la suivre. Elle découvre alors que sa belle-mère est chrétienne et se rend à une réunion.

“Je l’ai appelée. Elle était surprise de me voir mais elle m’a invitée à rester. C’était une rencontre de chrétiens. Je n’étais pas à l’aise parce que j’ai toujours été contre le christianisme. Mais ma curiosité a été plus forte et je suis restée. Et finalement, je voulais en savoir plus sur Dieu.”

Myoung-Hee se convertit. Elle a désormais un nouvel objectif : aller le dire à sa famille en Corée du nord.

Dans son parcours, une patrouille militaire l’arrête et l’envoie en prison.

“Quand j’ai vu comment nous étions traités dans cette prison, comme si nous n’étions pas humains, j’ai voulu abandonner. J’ai cru que je ne reverrai jamais ma famille.”

Mais elle se répète souvent des versets, comme les versets 6 et 7 du psaume 62 :

C’est Dieu qui est mon rocher et mon salut. Ma haute retraite, je ne chancellerai pas. Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire. Le rocher de ma force, mon refuge est en Dieu.

Myoung-Hee est ensuite transférée dans un camp plus proche de chez elle. Une nuit, alors que les gardes sont saouls, elle décide de s’enfuir.

“Mon coeur battait si fort. Je n’ai pas arrêté de courir tant que je n’ai pas vu un signe de ma maison.”

La famille de Myoung-Hee était à nouveau réunie :

“C’était l’expérience la plus joyeuse de toute ma vie. Pour la première fois nous louons Dieu en famille.”

Myoung-Hee décide alors de retourner en Chine pour partager sa joie avec son mari et son fils.

“Mon mari et mon fils devaient entendre l’Evangile eux aussi. C’était un voyage dangereux. J’aurais pu être à nouveau arrêtée et punie. Mais rien ne peut éteindre ma passion pour Jésus.”

Myoung-Hee a désormais 40 ans. Son fils et son mari se sont tournés vers Jésus.

“Il y a tant de parents en Corée du nord qui ne peuvent pas parler de leur foi à leurs enfants. Cela brise mon coeur. J’étais une de ces victimes. Mais grâce à la prière des autres, j’ai rencontré Dieu. Et grâce à la prière de ma belle-mère, j’ai survécu en prison. Ma vie rend témoignage de la puissance de la prière. J’ai l’espoir que tous les chrétiens s’unissent en prière pour que DIeu apporte Sa grâce et Sa justice en Corée du nord.”

M.C.

Source : World Watch Monitor

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.