Covid-19 en Europe : Comparaison des restrictions demandées aux lieux de cultes par pays

L’ONG European Center for Law and Justice vient de publier un article faisant état des restrictions demandées aux lieux de cultes en Europe. 

D’après l’étude menée par l’ONG European Center for Law and Justice (ECLJ),  auprès de plus de 40 pays européens, la grande majorité d’entre eux autorise les offices religieux dans le respect des règles sanitaires dont « la rigueur varie » selon les pays.

L’étude propose un classement des différents pays européens selon trois catégories. Des pays ayant les règles les plus libres à ceux ayant les règles les plus restrictives :

  • Les pays européens les plus souples en matière de rassemblement religieux au coeur de la pandémie et qui représentent la majorité sont : la Croatie, la Suisse, le Danemark, certaines régions d’Espagne, la Bulgarie, la Grèce, la Hongrie, l’Estonie, l’Islande, l’Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, le Monténégro, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, la Slovaquie et la Suède.
  • La seconde catégorie rassemble les pays où les cultes sont autorisés avec une réglementation stricte, il s’agit de l’Autriche, la Slovénie, l’Allemagne, l’Ukraine et certaines régions d’Espagne.
  • Enfin, la dernière catégorie englobe les pays européens qui ont interdits les rassemblements religieux à cause de la Covid-19 à savoir la France, la Belgique, la Grande-Bretagne et l’Irlande.

Le CNEF (Conseil National des Evangéliques de France) a repris sur son compte Twitter la carte de l’Europe proposée par l’ECLJ pour modéliser ces trois catégories.

Dans la majorité des pays européens les cultes sont ainsi assurés, le principe reste donc celui « du droit fondamental à la liberté religieuse, y compris la liberté de culte, limitée par des mesures sanitaires strictes pour protéger la santé des citoyens ».

À l’inverse, l’interdiction générale des cérémonies religieuses est, d’après l’ECLJ, une atteinte à la « liberté de culte ».

En France, le Conseil d’Etat saisi en référé liberté par la Conférence des évêques de France aux côtés de nombreux fidèles a établi que bien que  « la liberté de culte est une liberté fondamentale », elle doit être « conciliée avec l’impératif de protection de la santé ». Le juge des référés a ainsi considéré que compte tenu de « la circulation importante » du virus sur le territoire, « l’atteinte portée à la liberté de culte dans ce contexte n’est pas illégale ».

C.P

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.