Covid-19 en Polynésie : Une Journée de prière organisée par le président Edouard Fritch

Lors d’une déclaration le 28 août dernier, le président de la Polynésie, Edouard Fritch a proposé à tous les Polynésiens de s’unir en prières dimanche 5 septembre pour les victimes du Covid-19. 

La loi de séparation de l’Églises et de l’État de 1905 ne s’applique pas en Polynésie, un territoire à majorité chrétienne où la religion tient une place importante, jusque dans les discours présidentiels.

Le 28 août dernier, le président polynésien, Édouard Fritch a reconnu son impuissance face à la propagation du virus lors d’une allocution relayée sur Twitter.

« Malgré le génie de l’homme, malgré toutes les connaissances accumulées depuis des siècles, toutes les technologies dont nous disposons, nous n’arrivons pas encore à terrasser ce minuscule virus. Ce virus est plus fort et plus malin que l’humanité toute entière. Il est partout, il est invisible et il tue » a-t-il déclaré.

Alors que cette « terrible pandémie », cette « malédiction », ce « fléau » a déjà fait des centaines de morts sur le territoire, le président a encouragé son peuple à ne pas baisser les bras et à se tourner vers le Seigneur, pour lui demander « humblement et avec instance, secours, faveur et grâce ».

« Face à la menace nous serons certainement plus forts dans l’unité et dans l’union de notre peuple avec le soutien de notre Père Céleste » a ajouté le président qui a ensuite exhorté le peuple polynésien à « s’unir en prières et en intentions de paix et de guérison, le dimanche 5 septembre, à l’occasion de la Journée internationale de la Charité ».

Le dirigeant a également encouragé la population à se faire vacciner et à faire confiance à la science, qu’il a défini comme le « seul moyen » pour se protéger et réduire les effets de la pandémie.

« Faisons confiance au vaccin qui est le seul moyen de nous protéger et de réduire les effets mortels de cette pandémie. »

Une cérémonie oecuménique qui a eu lieu vendredi 3 septembre au soir, a précédé cette journée de recueillement. Le président a pris la parole en Français et en Reo Thaiti pour rendre hommages aux victimes du Covid-19 avant d’allumer 500 bougies en leur mémoire.

« Aujourd’hui, nous voulons commémorer toutes les personnes décédées du virus, souvent dans des circonstances très solitaires. Nous voulons commémorer leurs noms, leurs visages, leurs vies. Ils nous manquent et nous ne les oublierons jamais. Alors allumons ce soir toutes ces bougies pour manifester tout notre amour à toutes ces personnes qui nous ont quittées. »

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Bill Perry / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.