Crise des migrants : Europe, dernier théâtre d’un film dramatique

L’entrée n’est ni libre ni gratuite ! 500 millions d’habitants en Europe sont ‘menacés’ par 4 millions de Syriens réfugiés en Turquie et dans les pays africains, et tous ceux à venir, frappant déjà à la porte pour rentrer… l’Europe regarde aux 16 millions de Syriens encore chez eux, et grince des dents…

E
n effet, cette question, si elle n’est pas réglée rapidement, si un consensus au sujet des migrants et des réfugiés n’est pas trouvé, peut amener l’Europe à chanceler dangereusement. Car le débat se situe bien du côté des européens…

Il ne faut pas avoir peur de le dire : on a du mal à appréhender la question des migrants, sans doute car la réponse n’est pas satisfaisante si elle reste binaire… elle est en fait très complexe. Immanquable ‘émotionnel’, vous ouvrez vos bras à tous les réfugiés, ou personne tellement « responsable », vous dites « non » à tous ces étrangers qui vont coûter cher à l’Etat et prendre le travail et les assurances sociales de ceux qui sont nés ici… Si vous ne vous sentez ni émotionnel ni froidement responsable, il est normal que ce débat continue de vous hanter sans trouver vraiment de réponse adéquate. Accorder l’asile ne ferait qu’augmenter les migrations, alors oui, on réfléchit à deux fois !

Les indicateurs sociaux sont au rouge (en France, Allemagne, Turquie Grèce, Italie notamment), les politiques sont tétanisés, les journalistes se déchaînent : photos chocs à l’appui, enfants de migrants morts, camps de réfugiés au 20h tous les soirs, cette ‘nation d’apatrides’ est déjà là, elle existe ! Elle a un visage : enfants, femmes, hommes, jeunes ; ce visage a des expressions : apeuré, en colère, affamé, épuisé, mais pourtant, personne ne veut de cette misère aux 100 visages, de cette humanité qui fuit les dommages collatéraux. Alors ne sachant pas où aller et mus par cet irrépréhensible instinct de survie, ils poussent les portes de l’Europe pour rentrer en terre d’asile.

Seulement voilà, cette terre là n’a d’asile que le nom, les réfugiés n’ont que le titre car ils n’ont pas encore de statut, de terre d’accueil, pour les accueillir. Ils sont en transit, en fuite, leur statut est flou. Bruxelles hésite, Ankara boude, Moscou trépigne et les réfugiés payent cher cette vie qu’ils trimbalent sans trop savoir de quoi demain sera fait.

Pendant ce temps, Washington ferme ses frontières maritimes. ‘On accueille les chrétiens seulement’, disent certains, ‘on prend les biens des réfugiés’, disent d’autres… Les participants au débat ne font que montrer le manque de réponses adaptées à cette vague humaine déferlant sur les côtes grecques et turques. La position de certains chrétiens est plus tranchée. Pour exemple, Rick Warren pasteur et fondateur de la mégachurch de Saddleback assurait dans un sommet du GC2 ( Great Commandment + Great Commission), s’ adressant aux participants réunis dans l’Illinois, que la plus grande crise des réfugiés de notre époque se déroulait sous nos yeux et que les gens semblaient l’ignorer.

«En fait, ils ferment les frontières», a-t-il déploré. Pourquoi devons-nous prendre soin des réfugiés? a-t-il demandé. «Parce que Dieu le commande. Dans toutes les Ecritures, Dieu nous dit de traiter ceux qui viennent d’autres pays avec bonté» a été sa réponse.

Il a également rappelé que Marie, Joseph et Jésus avaient été des réfugiés en Egypte avant que le roi Hérode ne meure, et qu’ils puissent revenir en Israël.

La crise actuelle, selon plusieurs analystes vient du fait qu’elle fait écho à la crise grecque. L’espace Shengen (frontières) et l’Eurozone (circulation des capitaux) ont besoin d’un système de régulation partagé par tous. La venue de tous ces réfugiés vient douloureusement mettre en lumière ce point sensible.

Une troisième voie reste à inventer, c’est un très grand défi pour l’Europe.

Bérengère 

Source : Europe : dans l’impasse de la crise des réfugiés

Les deux obstacles pour régler la crise des migrants sont turc et russe

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.