Dans la plaine de Ninive, la moitié des familles chrétiennes sont retournées dans leur village

Le 6 août 2014, alors qu’il faisait nuit, la vie de milliers de chrétiens a basculé dans l’horreur, au moment où l’État islamique s’est emparé de la ville de Qaraqosh.

Ce sont alors 125 000 chrétiens de la plaine de Ninive qui ont dû chercher refuge au Kurdistan irakien ou à l’étranger. Plus de deux ans après cette invasion, la plaine de Ninive a peu à peu été libérée, mais les villages partiellement ou complètement détruits, portaient toujours les stigmates des impitoyables combats dont ils ont été témoins, et 13 000 maisons devaient être reconstruites. Malgré tout, les habitants sont peu à peu revenus, et près de la moitié des habitants sont de retour dans leurs villages.

L’Aide à l’Église en Détresse, fournit une aide régulière et importante pour la reconstruction de la plaine de Ninive. Marc Fromager, directeur de l’AED de retour d’Irak, témoigne dans un communiqué de presse :

« Le retour des familles dans la plaine de Ninive rend la réhabilitation d’autant plus urgente. Et pour autant, rien n’est acquis : les milices Hachd al-Chaabi et les Shabaks, groupe ethnique minoritaire, tous majoritairement chiites, tentent d’occuper petit à petit le territoire, au détriment des chrétiens dont il faut aussi assurer la sécurité. »

Mgr Timotheus Musa Al Shamani, archevêque syriaque orthodoxe du monastère Mar Matti, confie à l’AED que « sans sécurité et sans travail, aucun chrétien ne restera en Irak. Une force internationale de maintien de la paix devrait être mise en place dans la plaine de Ninive. Nous voulons la garantie que notre liberté et notre sécurité seront respectées ».

En 2003, 1,3 million de chrétiens vivaient en Irak. À l’époque, cela correspondait à environ 8% de la population. Aujourd’hui, ils ne serait plus que 250 000, ce qui correspond à moins de 1% de la population.

La rédaction

Crédit image : Cosimoattanasio – Redline / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?