Dans les pays riches, les parents passent deux fois plus de temps avec leurs enfants qu’il y a 50 ans… Sauf en France !

Voici une étude publiée par The Economist dimanche 27 juillet qui ne met pas vraiment à l’honneur les parents français. Elle conclut même que « le stéréotype du couple bourgeois buvant du vin et ignorant sa progéniture remarquablement sage » semble exact.

Car oui, les français auraient la réputation d’avoir des enfants particulièrement « sages ». Et l’enquête révélée hier, semble indiquer que la bonne éducation présumée de nos têtes blondes ne serait pas corrélée au temps que nous passons avec eux.

Selon une analyse portant sur 11 pays riches, en 1965 la mère moyenne consacrait 54 minutes par jour aux soins des enfants, mais 104 minutes en 2012.

Les hommes feraient quant à eux toujours moins que les femmes, mais beaucoup plus que dans le passé : leur temps moyen de garde des enfants est passé de 16 à 59 minutes par jour.

Dans le même temps, l’écart semble se creuser entre les parents de niveau universitaire et les autres. En 1965, les mères avec ou sans formation universitaire consacraient à peu près le même temps aux soins de leurs enfants. En 2012, les plus instruites passeraient une demi-heure de plus par jour avec leurs enfants.

Selon les données recueillies, universitaires ou non, les mères anglaises, canadiennes, italiennes, espagnoles, américaines et de manière très marquée les danoises, passent au moins deux fois plus de temps qu’il y a 50 ans avec leurs enfants. Cette hausse est moins marquée chez les allemandes, hollandaises et slovènes. En revanche la tendance est carrément à la baisse chez les mères françaises ! Elles passeraient de moins en moins de temps avec leurs enfants.

Concernant les pères, on observe la même tendance : un doublement du temps consacré aux enfants et à un écart qui se creuse en fonction du niveau d’éducation. Mais contrairement à leurs épouses, les hommes français passent plus de temps avec leur progéniture qu’il y a 50 ans, même si, avec les slovènes, ls font figure de mauvais élèves.

De là à conclure que les parents français « négligent leurs enfants sages en buvant du vin rouge », nous n’irons pas jusque là, mais cette étude a le mérite d’interpeller et de questionner nos propres agendas, afin de rétablir les priorités si cela s’avérait utile.

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?