Des découvertes archéologiques témoignent de la vie au temps des royaumes d’Israël et de Juda

Les prophètes de l’Ancien Testament s’accordent aux découvertes archéologiques récentes.

C’est au musée archéologique d’Istanbul que se trouvent deux collections essentielles pour tous les historiens qui travaillent autour des royaumes de Juda et d’Israël à l’âge du fer. Samaria Ostraca et les anses de jarres LMLK sont en effet pour eux des ressources inespérées. Marc Madrigal analyse l’importance de ces découvertes et leur lien avec le récit biblique.

Les anses de jarre LMLK

L’inscription « LMLK » signifie « pour le roi ». La première anse a été découverte en 1869 par Charles Warren. Depuis, 2000 ont été trouvées, toutes à l’intérieur du royaume de Juda. Elles auraient appartenu au roi Ezéchias, vers les années 700 avant Jésus. Si certains pensent que ces pots étaient utilisés pour livrer des produits dans les magasins royaux, à la manière de taxes, d’autres émettent l’hypothèse qu’il s’agisse d’hommages envoyés à l’administration assyrienne.

Samaria Ostraca

Il s’agit là d’une collection de fragments gravés de pots, découverts par une équipe d’Harvard au début du 20ème siècle. Elles appartenaient au royaume d’Israël et datent des années 900 à 700 avant notre ère. Les inscriptions font référence à des transferts de produits de qualité, vin et huile d’olive. Les historiens émettent plusieurs hypothèses au sujet de ces envois. Il pourrait s’agir de taxes, mais aussi de produits dédiés aux nobles, ou de dons permettant au roi de corrompre la noblesse.

Le récit biblique

La qualité et le luxe des produits témoignent de l’avancement du royaume d’Israël sous le règne de Jéroboam. Mais la localisation des découvertes suggère que la richesse se concentrait essentiellement dans la capitale. Alors que dans le royaume de Juda, les anses étaient réparties dans plus de 40 localités. Marc Madrigal en conclue :

« Ces données pourraient suggérer que la richesse dans le royaume du nord était concentrée dans la capitale et probablement entre les mains de quelques privilégiés, alors que dans le sud, la richesse avait tendance à être plus distribuée et moins centralisée. »

Les prophètes mineurs sont des témoins essentiels de cette époque. Ils sont en accord avec ces découvertes archéologiques. Pour Michée, le jugement relatif au royaume du Nord portait essentiellement sur les dirigeants, les faux-prophètes et la riche noblesse. Tandis que pour le royaume du Sud, il faisait état de la confiscation des terres. Amos et Osée étaient contemporains de Jéroboam II. Amos accusait la classe dirigeante de Samarie et les riches marchands. Osée blâmait lui la « maison du roi » et les intrigues qui s’y planifiaient.

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?