La déchirante annonce des parents de Charlie Gard : Il est trop tard pour tenter de sauver leur bébé

Suite aux derniers bilans médicaux du petit Charlie Gard, ses parents ont finalement renoncé à lutter pour son maintien en vie.

Les mois de procédure auront eu raison de l’espoir de sauver Charlie par le recours à des traitements expérimentaux. Âgé de 11 mois, atteint d’une maladie génétique rare et condamné par ses médecins, Charlie a bouleversé le monde par son histoire. Après le refus de l’hôpital d’accéder à un protocole expérimental efficace pour d’autres enfants souffrant de pathologies proches, la famille s’était lancée dans une longue et éprouvante bataille judiciaire, qui aura finalement duré trop longtemps.

Saisie par les avocats de la famille, la Haute Cour de Londres avait donné raison aux médecins. Cette décision avait été confirmée en appel, puis par la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Selon l’AFP, c’est la mobilisation des milieux chrétiens, et les interventions du Pape François et du président Donald Trump qui avaient permis de relancer les procédures, mais les analyses, examens et scanners réalisés depuis laissent peu d’espoir. Les conséquences de la maladie sur le développement de l’enfant sont dramatiques et irréversibles.

« Charlie a souffert d’atrophie musculaire grave […] Les dégâts sur ses muscles sont irréversibles. »

Connie Yates, la maman de Charlie a déclaré en larmes devant la Haute Cour de Londres, lundi 24 juillet :

« C’est la chose la plus difficile qu’il nous ait été donné de faire […] Nous avons décidé de laisser partir notre enfant […] Les onze derniers mois ont été les meilleurs et les pires de notre vie. Nous voulions juste lui donner une chance de vivre. »

Le papa, Chris Gard s’est exprimé ainsi :

« Trop de temps a été perdu. On l’a laissé attendre des mois à l’hôpital. »

Le juge Nicholas Francis a quant à lui rendu hommage aux parents déclarant « qu’aucun parent n’aurait pu faire plus pour son enfant ».

Devant le tribunal, parmi les manifestants criant « honte au juge » et « honte à l’hôpital », John Howard, un homme atteint d’une paralysie des muscles témoigne que les médecins ne lui donnaient que 6 mois à vivre :

« J’ai 49 ans et je suis toujours en vie […] Ils ont volé la chance de vivre de Charlie. C’est une meurtre médical. »

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?