Dépressive, elle attend la mort, quand elle a une vision de Jésus

Liat est dépressive depuis l’âge de 14 ans. Malade, droguée, dépressive, elle n’a jamais eu le goût de la vie. Mais au fond du gouffre, alors qu’elle attend la mort, Dieu se révèle à elle.

Liat fait partie de la deuxième génération des survivants de la Shoah. Son père en est profondément marqué : les nazis l’ont séparé de ses parents. Il pense préserver sa famille en mettant une distance entre eux : s’il mourrait, ils en seraient moins affectés. En lui volant ses parents, la guerre lui a pris sa raison de vivre.

Liat a 20 ans, elle se marie. Un an après sa fille nait. Mais le lourd passé familial l’empêche d’être heureuse. La spirale infernale s’installe :

« J’étais épileptique. Je ne mangeais plus. Je pesais 37 kgs. Et d’autres soucis ont commencé, comme la drogue. Je ne prenais pas soin de ma fille. Je ne voulais plus me lever le matin. En fait, rien ne marchait. »

Quand elle se rend compte qu’elle n’arrive pas à prendre soin de sa fille, son coeur est brisé.

Elle remet en cause Dieu.

« Si tout est question de bonnes actions, pourquoi avons-nous besoin de croire en Dieu ? Ce n’est pas logique ! »

A côté de chez elle, de nouveaux voisins s’installent, ils sont chrétiens. Ils lui parlent de leur foi. Liat décide alors de lire le nouveau testament.

« J’étais sûre que ce livre était rempli de malédictions contre les juifs. Mais je ne savais rien. Et là, j’ai réalisé qu’il était question de foi. Tout, toutes les prophéties parlaient de Jésus. Nul autre ne pouvait être le Messie. C’était Lui. »

Physiquement, les choses ne s’arrangeaient pas dans la vie de Liat. Elle ne mangeait plus. Du café, des cigarettes, des médicaments, rien d’autre.

« Alors, j’ai décidé que c’était fini. Je ne voulais plus vivre. Je ne pouvais plus continuer. Je voulais me suicider. »

Mais, là, assise sur son lit, elle décide de donner une chance à Jésus.

« Si tu es le Messie, aide-moi ! Tu vois ma situation. »

A ce moment, elle sent comme un coup sur sa nuque, elle tombe par terre.

« La chambre disparaît. Je sens que je tombe, encore et encore. […] Et là, c’est comme si j’étais sur un dôme de lumière, dans une pièce gigantesque. Sur le côté, je vois une personne étincelante. Il étendait ses bras, la lumière partait de Lui. Et il dit : ‘Je suis le chemin, la vérité et la vie.’ »

Liat se réveille, elle vient de voir Dieu. Elle sait qu’elle va mourir. Son corps est très douloureux. Elle attend la mort. Elle se réveille 2 ou 3 heures plus tard. Elle n’est pas morte. Elle est toujours dans cette même chambre. Mais une chose a changé : pour la première fois, elle veut vivre !

Elle jette les médicaments, recommence à manger. Elle ne souffre plus d’épilepsie.

Elle annonce à son mari sa rencontre avec Jésus. Il est en colère et veut divorcer. Mais quand il voit sa femme manger, se lever, s’occuper de sa fille, il ne peut qu’accepter l’évidence et se tourner lui aussi vers Jésus.

Sa prière aujourd’hui :

« Seigneur, fais de moi celle que Tu veux que je sois. C’est mon objectif. Et la première chose que Dieu a fait en moi, c’est de me donner l’envie de vivre. […] Dieu utilise les choses les plus dures de notre vie pour glorifier Son nom, pour nous changer, pour nous faire du bien, même avec les choses difficiles.  »

M.C.

Source : One for Israël

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?