« Derniers exemples de l’enfer vivant » au Myanmar : Meurtre d’un pasteur dans l’État de Chin

Le pasteur Cung Biak Hum a été abattu par des soldats alors qu’il allait éteindre l’incendie d’une maison touchée par les bombardements.

L’intensification des affrontements se poursuit dans l’État de Chin, à majorité chrétienne, au Myanmar. Le 18 septembre, le pasteur baptiste Cung Biak Hum a été abattu par des soldats alors qu’il allait éteindre l’incendie d’une maison touchée par les bombardements.

Au cours de ces affrontements, qui opposent l’armée birmane aux forces de défense locales, dix-neuf maisons ont été détruites par des tirs d’artillerie.

Pour Tom Andrews, rapporteur spécial des Nations-Unies, « le meurtre d’un pasteur baptiste et le bombardement de maisons à Thantlang, dans l’État de Chin, sont les derniers exemples de l’enfer vivant livré quotidiennement par les forces de la junte contre le peuple du Myanmar ». « Le monde doit faire plus attention », poursuit-il, « plus important encore, le monde doit agir ».

Le doigt du pasteur aurait également été coupé, son alliance aurait été volée. Pour la Chin Baptist Convention, condamne des actes « choquants et horribles ».

« L’attaque militaire contre les églises, l’occupation des églises et la destruction des biens de l’église et le bombardement des maisons des civils est une insulte à la religion et aux croyants. »

M.C.

Crédit image : R. Bociaga / Shutterstock.com

Pour en savoir plus à ce sujet :

Environ 1500 personnes fuient l’État de Chin au Myanmar après des affrontements

Une église touchée par des tirs d’artillerie au Myanmar

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.