Des associations chrétiennes tirent la sonnette d’alarme pour Haïti

Depuis le séisme du 14 août 2021 et le déploiement de l’aide humanitaire, la situation reste terrible et alarmante en Haïti. À ce jour, il est difficile d’entrevoir une sortie de crise et les ONG sur place se demandent comment stabiliser l’hémorragie pour ensuite travailler à la reconstruction et au développement du pays.

Haïti, Etat des Grandes Antilles fait partie des pays les plus pauvres d’Amérique Latine et du monde. Cette nation occupe le tiers occidental de l’île d’Hispaniola, les deux tiers orientaux étant occupés par la République dominicaine. Sa capitale est Port-au-Prince.

Chez plusieurs d’entre nous, le nom même d’Haïti résonne comme le nom d’un malheur. Délaissé, mis de côté, mal aimé, il peut même nous arriver d’oublier ce territoire antillais. Pourtant, les ONG chrétiennes françaises de solidarité internationale n’oublient pas le peuple haïtien, malgré le temps qui passe et les drames qui se succèdent.

Qu’est-ce que la plateforme Haïti ?

A partir de la fin des années 80, les relations entre les églises, les ONG et les institutions protestantes se sont formalisées. La Plateforme Haïti a été mise en place par la Fédération Protestante de France et coordonnée par le Défap. La coordination est en lien avec la Fédération Protestante d’Haïti. Elle permet un partage d’informations, des actions communes et des récoltes de fonds pour les projets en cours sur place. La Mission biblique en est membre, ainsi qu’ADRA-France, la Fondation La Cause pour les orphelinats, le SEL et d’autres organisations. Au vu de la situation d’urgence que connaît le pays, plusieurs acteurs de cette Plateforme ont déjà eu l’occasion d’échanger, et préparent une série de nouvelles rencontres afin de continuer à soutenir Haïti et travailler à un déblocage de cette situation.

Les moyens déployés pour sortir de cette impasse sont :

  • La prière,
  • La concertation et la coordination des actions des acteurs (églises, associations, écoles…),
  • La sensibilisation du grand public à la situation alarmante du pays.

Les partenaires sur place en lien avec les membres de la Plateforme Haïti s’efforcent d’apporter leur aide, en dépit de la désorganisation et des risques causés par une criminalité toujours omniprésente.

Le Défap, le SEL ainsi qu’ADRA sont membres du collectif ASAH.

Amélie Rouméas

Crédit image : Shutterstock.com / glenda

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.