Des centaines de personnes dans les rues pour être la « voix » des chrétiens algériens

Des centaines ont manifesté dans les rues de Paris, Metz, Lille et Strasbourg. D’autres manifestations sont à venir.

L’annonce avait été faite la semaine dernière. Plusieurs manifestations devaient se tenir hier, jeudi 24 octobre. Dans les rues de Paris, Metz, Lille et Strasbourg, ils étaient donc des centaines à manifester pour dénoncer les récentes fermetures d’églises en Algérie.

À Paris, sous l’initiative de l’Union des Nord-Africains Chrétiens de France, le rendez-vous était fixé devant l’ambassade d’Algérie. Saïd Oujibou était présent, il saluait sur Facebook « un grand succès » avec « des centaines de personnes présentes ».

Sur les réseaux sociaux, les photos témoignent d’une belle mobilisation sous le #JeSuisChretienAlgerien.

À Metz, de 100 à 150 personnes se sont rassemblées devant la colonne de Merten. L’organisateur, Stéphane Polito, faisait part à Info Chrétienne de la « mobilisation » et de « l’unité des chrétiens », « dans un temps de pression » que vit l’Algérie. Il affirme que l’enjeu était d’atteindre l’opinion publique.

« Ça reste un premier pas, on veut vraiment aller plus loin. »

À Lille, jusqu’à 70 personnes se sont rassemblées Place de la République. Bruno Castelot, organisateur de la manifestation joint par Info Chrétienne, faisait part de « la paix et la joie » sur place. Il explique également que certains été touchés de voir leur implication en faveur des chrétiens algériens. Il espère que cette mobilisation puisse « faire bouger la situation », afin que « les chrétiens puissent vivre leur culte, dans leurs lieux de cultes, librement » et que « les Droits de l’Homme soient respectés ».

Forte mobilisation à Strasbourg également où 400 à 500 personnes étaient rassemblées. Chants, allocutions et témoignages se sont succédés sous la présence de Samuel Petterschmitt, pasteur de l’église Porte Ouverte Chrétienne, du pasteur Michel Schneider, président du CNEF 67, de Christian Albecker, président de l’UEPAL et vice-président de la FPF, et de Patrick Victor, le nouveau directeur de l’ONG Portes Ouvertes. Daniel Rivaud, l’un des organisateurs de cette manifestation, saluait la « motivation et la participation des personnes présentes » venues plaider la liberté de culte pour les chrétiens algériens.

Le pasteur Peterschmitt s’est également positionné en faveur de la liberté religieuse.

« Nous sommes sur cette belle place Kléber ici à Strasbourg où siègent les Institutions Européennes, pour nous rappeler un droit fondamental et élémentaire propre à toute société dite démocratique : celui de la Liberté Religieuse. Nous avons le privilège de vivre dans un pays qui nous assure cette liberté sur la base de sa Constitution et de la déclaration des Droits de l’Homme. Cette liberté acquise à un si grand prix n’est pas, et nous l’oublions trop souvent, le privilège de tous les peuples. Or, n’oublions jamais, qu’en défendant la liberté des autres nous protégeons également la nôtre. Rappelons-nous qu’il fut un temps dans notre pays où être Protestant pouvait signifier les Galères ou la mort. Dans un passé bien plus récent et dont le souvenir reste douloureux et marque l’Europe d’une tache indélébile, être Juif signait son arrêt de mort ! Les Synagogues étaient fermées, brûlées, détruites. Conscients de cela, nous ne pouvons pas nous taire sur la liberté d’exercice du culte qui est plus que jamais menacée en Algérie. »

S’adressant ensuite au gouvernement algérien, Samuel Petterschmitt en appelait au respect des Droits de l’Homme.

« Nous en appelons avec respect au gouvernement Algérien ; nous croirons en sa volonté réelle de respecter les Droits de l’Homme et la liberté de culte lorsqu’il ré-ouvrira les lieux de cultes fermés de : Rikki / Ath-Mlikeche / Azaghar / Akbou / Ighzer / Amokrane / Boghni / Tigzirt / Assi-Youcef / Tizi Ouzou (Nouvelle-Ville)/ Tizi-Ouzou (Thafath) / Makouda / Boudjima 1 et Boudjima 2. Et en ne fermant pas les églises notifiées : Maatkas et Freha. Nous demandons également à ce que l’Église Protestante d’Algérie et toutes les églises la composant bénéficient d’une reconnaissance ferme et définitive. »

Des messages audios de Saïd Oujibou et de Salah Chalah, président de l’Église Protestante d’Algérie et pasteur de l’église de Tizi-Ouzou fermée le 15 octobre par les autorités, ont été diffusés. Ce dernier répond aux accusations portées sur la légitimité de leurs églises.

Plusieurs autres manifestations sont prévues dans les jours à venir.

Lyon : Le lieu de rendez-vous est en attente d’autorisation, le jeudi 31 octobre à 17 heures. La personne à contacter est Joss Gandu au 06 64 77 64 60.

Marseille : Le lieu de rendez-vous est Place Delibes, le samedi 26 octobre à 10 h. La personne à contacter est Simon Reichor au 06 76 20 63 73 .

M.C.

Crédit Image : Batomik

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.