Des femmes asiatiques se mobilisent contre la haine raciale et sexiste

L’organisation AAPI Women Strong se mobilise pour dire non à la violence raciste faite aux femmes d’origine asiatique aux ETATS-UNIS.

AAPI signifie Américains d’origine asiatique et insulaires du Pacifique et STOP AAPI HATE  NON à la haine contre les Américains Asiatiques et des îles du Pacifique.

Le 16 mai 2021, la fusillade du spa d’Atlanta, qui a tué 8 personnes dont 6 femmes, a révélé la violence sexiste radicalisée à l’encontre des femmes asiatiques aux États-Unis. Au cours du même mois, Kari Vilma, a été l’objet d’une agression raciste violente en plein cœur de New-York non loin de Time Square alors qu’elle se rendait à l’église. Le racisme contre la communauté asiatique a toujours existé aux États-Unis. Mais depuis le début de la pandémie on constate une recrudescence des agressions.

La rhétorique anti-asiatique a attisé les flammes, en effet l’utilisation d’expressions comme « le virus chinois » ou « la grippe de Wuhan » pour désigner le covid-19 fait partie des facteurs qui attisent la haine raciale anti-asiatique. L’autre facteur aggravant cité par les études faites sur le sujet serait l’image de la femme asiatique soumise et objet sexuel véhiculé dans certains films. La majorité des agresseurs étant des hommes.

Depuis le début de la pandémie, près de 70% des incidents haineux anti-asiatiques ont été dirigés contre des femmes. Le 21 avril, la communauté AAPI Women Strong (AAPI Force des femmes) s’est mobilisée lors d’un rassemblement en ligne autour de personnalités féminines connues comme la star Lucy Liu, l’actrice Léa Salonga, Michelle Kwan (5 fois championne du monde en patinage artistique) ou encore Hilary Clinton.

Pour Cristina Owens, l’organisatrice, « les femmes invitées sont un exemple de réussite des femmes asiatiques. Elles ont dû surmonter de nombreux obstacles et sont donc des exemples positifs et motivants ». « Il est temps de faire face à cette situation, de reconnaître l’horreur à visage découvert et seulement ensuite la guérison pourra commencer dans les cœurs de ceux qui subissent cette haine raciale et sexiste » a pour sa part affirmé l’actrice Léa Salonga.

Quelques chiffres
Un rapport national 2020-2021 révèle que 3 795 incidents ont été enregistrés par le centre de signalement Stop AAPI Hate entre le 19 mars 2020 et le 28 février 2021. Un chiffre ne représente qu’une part infime des incidents à caractère raciste envers les asiatiques constatés sur l’ensemble du territoire américain.

Types de discrimination
Les femmes signalent être victimes d’incidents haineux 2,3 fois plus que les hommes. Le harcèlement verbal (68,1 %) et l’évitement (20,5 %) (c’est-à-dire l’évitement délibéré des Américains d’origine asiatique) représentent les deux types d’incidents les plus signalés.
L’agression physique (11,1%) constitue la troisième catégorie la plus importante.
Les violations des droits civils – par exemple, la discrimination sur le lieu de travail, le refus de service et l’interdiction de transport – représentent 8,5 % du total.
Et le harcèlement en ligne représente 6,8 % des incidents.

I.J

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.