Des religieuses aux côtés des victimes de la prostitution au Cap-Vert

« Comment pouvions-nous rester indifférentes à cet appel à l’aide ? »

Au Cap-Vert, trois religieuses de la congrégation des Adoratrice servantes du Très-Saint Sacrement et de la Charité se consacrent aux victimes de la prostitution sur l’île de São Vicente. Parmi elles, Sœur Perini, qui témoigne de cette action auprès de Vatican News.

« Comment pouvions-nous rester indifférentes à cet appel à l’aide ? », interpelle celle qui travaillent auprès des femmes victimes ou à risque de prostitution, qui « vivent dans des conditions d’extrême pauvreté dans des baraques à la périphérie, généralement construites avec le métal recyclé des containers, sans lumière, ni eau, gaz ou services sanitaires ».

« Un grand nombre d’entre elles sont des filles-mères, maltraitées ou abandonnées par leurs compagnons, contraintes à se prostituer pour pouvoir subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles », poursuit-elle.

Les religieuses ont lancé le programme Kreditá na bo, Crois en toi. Ce projet, qui touche actuellement 185 femmes, dispose d’un centre d’écoute et propose des activités, des interventions psycho-sociales auprès d’adolescentes en risque d’exclusion et de prostitution, et de la sensibilisation, notamment à la problématique du trafic et de l’exploitation sexuelle. Des formations dans les domaines de l’alphabétisation, l’informatique, la cuisine ou encore la couture sont proposées aux bénéficiaires.

Les religieuses souhaitent désormais élargir leur action à d’autres îles du Cap-Vert et « créer des maisons d’accueil pour les femmes victimes de la traite, de la prostitution, de la violence de genre et pour les adolescents vulnérables ».

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.