Descendants de nazis, des adolescents travaillent auprès d’enfants juifs handicapés en Israël

« Leurs grands-parents ont été endoctrinés dans l’idéologie raciste. Ils pensaient qu’ils étaient la race supérieure. En 1939, Hitler a rassemblé des personnes handicapées et les a assassinées. Ici, leurs petits-enfants apprennent que nous sommes tous égaux. Que chaque vie est précieuse. »

Le 27 janvier marque la date anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau en 1945. Cette Journée de la Shoah est dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste. En Allemagne, la Marche de la Vie, « Marsch des Lebens », milite en faveur du souvenir et de la réconciliation. Par le biais de cette organisation, des adolescents allemands sont devenus bénévoles auprès d’enfants juifs handicapés en Israël.

Ebe, Anna-Suzette, ou encore Shauna Wither, tous se sont rendus dans le sud d’Israël, dans le village ADi Negev-Nahalat Eran, qui accueille des enfants et adultes gravement handicapés.

Ces adolescents racontent le rôle de leur famille dans l’idéologie nazie. Ebe explique que son arrière-grand-père était un soldat SS.

« Mon arrière-grand-père a aidé à brûler des villages juifs et a pris des choses précieuses comme l’art et les bijoux des juifs. Il a organisé des émeutes. L’armée est allée dans les villages et s’est assurée que personne ne restait vivant. J’ai été choqué et déçu, mais j’ai aussi réalisé des choses sur moi-même. En tant que chrétien, il est de ma responsabilité de prendre une position claire avec les Juifs et pour Israël. »

Anna-Suzette Pfeiffer évoque quant à elle les recherches de ses parents qui lui ont permis de savoir que tous ses arrières-grands-pères étaient nazis. L’un d’entre eux a participé à la construction des clôtures électriques et des chambres à gaz du camp d’extermination d’Auschwitz.

Anna-Suzette s’est rendue près de 10 fois en Israël. Pour elle, c’est un « honneur ».

« Je suis reconnaissante d’avoir l’opportunité de faire du bénévolat et de travailler avec les enfants juifs. C’est un tel honneur. C’est en Israël que j’ai compris pour la première fois ce que signifient vraiment la famille et la communauté. Je ramènerai cette compréhension en Allemagne. »

Doron Almog, président de l’ADI Negev-Nahalat Eran, estime que ces adolescents sont « les meilleurs ambassadeurs ».

« Leurs grands-parents ont été endoctrinés dans l’idéologie raciste. Ils pensaient qu’ils étaient la race supérieure. En 1939, Hitler a rassemblé des personnes handicapées et les a assassinées. Ici, leurs petits-enfants apprennent que nous sommes tous égaux. Que chaque vie est précieuse. »

M.C.

Source : Religion News Service

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.