Détenu plus de 3 ans en Chine à cause de sa foi, un chrétien témoigne des tortures et de l’endoctrinement

« Ils pouvaient décider que j’avais juste le droit de respirer, et rien d’autre. Si je n’obéissais pas aux demandes du détenu chef, il usait de violence à mon égard. Je ne devais pas parler, ni répondre à qui que ce soit, sinon on me donnait des gifles. »

D
étenu en prison pendant trois ans et demi à cause de sa foi, un chrétien chinois a raconté à Bitter Winter la persécution qu’il a subie. Il révèle les privations, les actes de violence et les humiliations.

Cet homme, que l’on appellera Li Gong car il reste anonyme pour des raisons de sécurité, a été enfermé dans le quartier des prisonniers politiques d’une prison de la province du Guangdong, en Chine. Il y était surveillé 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 par une équipe de détenus désignés. À leurs têtes, un prisonnier qui purgeait une peine criminelle.

Li Gong explique qu’il devait rester à trois mètres de lui et demander l’autorisation pour le moindre de ses mouvements, y compris s’habiller, dormir ou aller aux toilettes.

« Ils pouvaient décider que j’avais juste le droit de respirer, et rien d’autre. Si je n’obéissais pas aux demandes du détenu chef, il usait de violence à mon égard. Je ne devais pas parler, ni répondre à qui que ce soit, sinon on me donnait des gifles. »

Il devait subir des séances d’endoctrinement, réciter les enseignements de Confucius et les règlementations de la prison, mais aussi visionner des vidéos qui diffamaient son église. Chaque soir, il devait écrire tout ce qu’il avait appris au cours de la journée.

Mais devant son refus de renier sa foi, la persécution a augmenté. Le chrétien n’a pas eu le droit d’aller aux toilettes pendant une journée, puis n’a plus eu le droit d’aller à la selle pendant seize jours, car il valait « moins qu’un animal ». Il s’est alors privé lui-même d’alimentation afin de moins souffrir de cette nouvelle interdiction. Mais ces journées ont encore de graves conséquences sur sa vie actuelle.

Li Gong a également dû manger plus de 100 cafards pendant deux mois. Certains étaient encore vivants. Il s’agissait d’une torture imposée à Li Gong s’il « n’étudiait pas bien ».

« Mon surveillant de détenu a attrapé un cafard et l’a mis dans ma bouche alors qu’il était encore vivant. Il ne m’a pas laissé le mâcher et m’a menacé de me battre si je le faisais. Il a continué à mettre des cafards dans ma bouche, mais ne m’a pas laissé les avaler. Il voulait qu’ils marchent dans ma bouche. Ce n’est qu’après que j’ai pu les avaler. Leur goût m’a donné la nausée. J’étais dans une détresse insupportable. »

Pour la Commission américaine pour la liberté religieuse internationale, le Parti communiste est « de plus en plus hostile aux religions ».

« Bien que le Parti communiste ait une longue histoire de restriction de la liberté religieuse, il est devenu ces dernières années de plus en plus hostile aux religions et initie des campagnes pour ‘siniser’ l’islam, le bouddhisme tibétain et le christianisme, afin de les débarrasser de ce qu’il considère comme des influences ‘étrangères’. »

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.