Ce que dit la science de la prière

Un sondage TNS SOFRES indiquait que 50% des français prient ou méditent. Le plus souvent pour “demander une guérison ou une réussite pour son entourage”, ou encore pour se “donner des forces pour vivre”. Mais que dit la science de la prière ?

Docteur Herbert Benson, de Harvard , parle de l’état physiologique qui se produit quand on prie. Prier augmente certains neurotransmetteurs, comme la dopamine, qui favorise détente, concentration, bien-être et motivation. Lisa Miller, de l’université de Columbia, a mené une étude sur 103 personnes présentant un risque élevé de dépression. Grâce à l’IRM, elle a montré que ceux qui priaient avaient un cortex cérébral plus épais, ce qui a été lié avec une baisse de la dépression et de l’anxiété.

Selon une étude publiée dans la revue Sociologie de la religion, les gens qui prient et ont une vision aimante et protectrice de Dieu ont une forte réduction des symptômes liés à l’anxiété. Alors que ceux qui prient avec une conception d’un Dieu plus critique, ressentiraient plus de rejet.

Ou quand une prière par jour éloigne le docteur !

M.C.

Source : Breaking Christian News

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.