Egypte : Les chrétiens du Sinaï fuient en masse les violences djihadistes

Suite aux meurtres de plusieurs chrétiens coptes le mois dernier et à la diffusion d’une vidéo de propagande appelant au meurtre des chrétiens du Sinaï, des dizaines de familles de chrétiens coptes fuient le nord du Sinaï, pour la localité d’Ismaïlia, près du canal de Suez.


Partager cette image sur Facebook

En quelques jours, au moins 6 chrétiens ont été violemment tués chez eux ou dans la rue, comme ce prêtre et son fils dimanche 19 février 2017. Pour les chrétiens, mais aussi certains musulmans témoins de cette barbarie et de cet exode, il s’agit d’une “migration collective forcée”. Ils sont “réfugiés dans leur propre pays”. Le 24 février, 250 chrétiens avaient déjà trouvé refuge dans l’église évangélique de la ville d’Ismaïlia, mais des dizaines de familles continuent de fuire la violence des djihadistes. Nabil Choukrallah, diacre et administrateur de l’église déclare :

“Ils ont fui avec leurs enfants. C’est une situation très difficile.”

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi aurait ordonné samedi 25 février, d’apporter toute l’aide nécessaire pour héberger ces familles.

À Ismaïlia, Nabila Faouzi témoigne de l’horreur qu’elle vient de vivre aux journalistes de Rfi :

“Deux hommes ont frappé à la porte de la maison à 22h30, ils m’ont demandé si j’étais chrétienne, si la famille était chrétienne. J’ai répondu oui. Ils sont allés chercher mon mari et mon fils et leur ont tiré dessus, puis ils ont brûlé le corps de mon fils.”

Les assaillants ont ensuite mis le feu à la maison. Les militants djihadistes disposaient d’une liste de 41 noms de familles chrétiennes qu’ils recherchaient.

Depuis la destitution par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013, le nord du Sinaï connaît une recrudescence d’attentats meurtriers perpétrés par les jihadistes. Le président Morsi, bien que musulman était considéré comme le “protecteur des chrétiens”. Les attentats visent principalement la police, mais aussi de plus en plus, la communauté copte. On se souvient du terrible attentat de la cathédrale du Caire en décembre dernier, du meurtre d’un couple dans leur propre maison, ou encore de l’effroyable massacre de 20 jeunes coptes égyptiens et d’un jeune ghanéen chrétien égorgés, puis décapités sur une plage de Lybie.

Prions

Partager cette video sur Facebook

La rédaction

La rédaction

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?