En Afghanistan, les minorités religieuses sont des « cibles particulières de la menace croissante »

Chaque semaine, la rédaction d’Info Chrétienne vous propose un article focus sur la situation des chrétiens dans le monde. Aujourd’hui, l’Afghanistan.

Deux attentats revendiqués par les Talibans ont causé la mort de 26 personnes à Kaboul et en ont blessé plus de 150, la semaine dernière. Dans ce contexte de terreur, Info Chrétienne fait aujourd’hui le point sur la situation des chrétiens en Afghanistan.

Lundi dernier, un tracteur chargé d’explosifs a explosé dans un quartier où se trouvent des agences d’aides et des organisations internationales. 16 personnes sont mortes, 119 blessées. Jeudi, une attaque à la voiture piégée visait un « convoi d’envahisseurs étrangers ». Il a causé la mort de 10 personnes et en a blessé 42 autres. En août, un attentat a été commis par un kamikaze. Bilan de la tragédie, 63 morts, 182 blessés. Tous ces attentats ont été revendiqués par les Talibans et ont eu lieu à Kaboul. Les experts de l’USCIRF dénoncent ces « activités terroristes » et révèlent « l’incapacité du gouvernement à protéger les civils de ces attaques ». Selon l’ONU et les organisation internationales, l’année 2018 a été « l’une des plus sanglantes du conflit afghan ».

L’Afghanistan est peuplé de différents groupes ethniques, principalement les Pachtounes et les Tadjiks. Historiquement, sa population a toujours connu une diversité religieuse, mais depuis la prise du pouvoir par les Talibans en 1992, l’immense majorité des non-musulmans a fui le pays. Aujourd’hui, les minorités religieuses, dont les chrétiens font partie, sont des « cibles particulières de la menace croissante ». Or, selon le dernier rapport de l’USCIRF, le gouvernement n’est pas en mesure de les protéger. Il faut dire qu’il ne contrôlerait dans les faits que 50 à 60% du territoire. Le reste étant sous le contrôle des groupes extrémistes.

« Le pays est toujours le centre des opérations des groupes terroristes internationaux, comme les Talibans, l’État Islamique en Irak et au Levant, et Al-Qaida. »

L’islam est la religion d’État en Afghanistan, mais le Code Pénal interdit toute agression de non-musulman, ainsi que la destruction de leurs lieux de cultes. Cette liberté de pratique religieuse se borne cependant aux « limites de la loi ». Les afghans non-musulmans se doivent de respecter une jurisprudence, dite Sharia Hanafi, qui punit de mort le blasphème. Aucun cas n’aurait cependant été enregistré depuis 2001. Dans ce contexte, malgré cette liberté affichée, les chrétiens quittent les temples et les églises et préfèrent, pour leur sécurité, se rassembler dans des bâtiments neutres. Face à l’incapacité du gouvernement à les protéger, ils sont également encouragés à quitetr le pays.

« Les communautés appellent de plus en plus à quitter le pays, estimant que le gouvernement ne voulait, ni ne pouvait assurer une sécurité adéquate. »

La place des femmes dans la société reste problématique en Afghanistan. Celles-ci sont obligées de se soumettre aux principes islamiques imposés par les groupes extrémistes. Elles ne sont pas en mesure de posséder des biens, d’accéder à l’éducation ou à l’emploi. Les mariages contraints sont de rigueur et les crimes d’honneur toujours d’actualité. De plus, malgré un plan national d’action, les mariages d’enfants restent une réalité douloureuse. Pour certains leaders politiques, faire évoluer la condition féminine, « moderniser les droits des femmes » serait « anti-islamique ».

Les experts n’hésitent pas à parler d’ « échec » en ce qui concerne les tentatives d’appel à la paix avec les Talibans. Et selon eux, les conditions pourraient même empirer.

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.