En Algérie, un moniteur de catéchisme accusé « d’importation illégale de matériel chrétien »

Idir Hamdad, moniteur de catéchisme en Algérie, est accusé « d’importation illégale de matériel chrétien ».

Idir est issu d’une famille modeste musulmane. Après la mort de son père, lui, sa mère et sa soeur se tournent vers Jésus. Ils sont considérés comme des apostats et risquent la peine de mort. Mais malgré le harcèlement et le rejet qu’il subit, il décide de s’engager auprès des enfants, au sein de son église locale. En avril 2016, il part se former à l’étranger. Mais son retour va être houleux. Les douaniers fouillent son sac et trouvent une Bible, des porte-clés en forme de croix, des livres chrétiens. Idir raconte :

Alors qu’ils ouvraient mes bagages, je me suis soudainement retrouvé entouré d’une multitude de policiers et de douaniers. L’un d’entre eux a commencé à gesticuler dans toutes les directions comme pour attirer l’attention. Et moi, toujours étonné, je n’ai pas compris ce qui m’arrivait. Les uns après les autres, parfois en même temps, les officiers ont posé une multitude de questions. Elles ont coulé sur moi comme la pluie. « Êtes-vous chrétien? D’où venez-vous? Qui vous a donné ces objets? Et qui vous a donné ces livres chrétiens? C’est pour qui? » Ils m’ont insulté et traité avec tous les noms. Ils ont essayé à plusieurs reprises de me dissuader de renoncer à ma foi chrétienne et de revenir à l’islam. « Si vous renoncez maintenant à votre christianisme et que vous faites la shahada [confession de foi islamique], nous vous laisserons partir immédiatement et aucune poursuite ne sera intentée contre vous. »

Après 8 heures de détention, Idir est laissé à 100 kilomètres de chez lui. Les jours qui suivirent, Idir reprit ses occupations. Mais 2 ans après, il découvre que les poursuites ont été rétablies. Sa peine de prison est annulée, mais l’amende est maintenue.

Son avocat trouve ce verdict « ridicule » :

Condamner un chrétien pour avoir porté environ 20 trousseaux de clés – dont quatre ou cinq crucifix – et six écharpes est une aberration au regard de l’article 365 du code des douanes. Ces objets ne sont ni soumis à autorisation d’importation, ni coûteux.

Récemment, son dossier a été réouvert. Il est à nouveau accusé d’ « importation illégale de matériel chrétien » et est dans l’attente de son procès.

Partager cette video sur Facebook

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?