En Chine, les « mini-Judas » peuvent toucher 1490€ en dénonçant des chrétiens

« Il s’agit de la normalisation et de l’institutionnalisation de la persécution religieuse sous le règne de Xi Jinping, ainsi que des efforts visant à supprimer la religion au nom de la légalisation. »

L
e 20 mars, le Bureau des affaires ethniques et religieuses de Guangzhou a publié des « mesures », incitant à la dénonciation des « activités religieuses illégales ». Elles ont été appliquées immédiatement et sont « valides pour une période de 5 ans ».

L’avis a été publié « afin d’encourager les citoyens, les personnes morales et les autres organisations sociales à se plaindre activement et à signaler les activités religieuses illégales dans la juridiction de Guangzhou ».

Dans cette province désormais, fournir des informations authentiques sur des activités religieuses illégales vous rapportera de 15 à 150 $. Aider les autorités locales à réprimer des organisations religieuses illégales et à arrêter des criminels vous rapportera entre 150 et 1490 $.

Le pasteur Bob Fu dénonce un « effort de suppression à grande échelle » :

« Il s’agit de la normalisation et de l’institutionnalisation de la persécution religieuse sous le règne de Xi Jinping, ainsi que des efforts visant à supprimer la religion au nom de la légalisation. »

Certains affirment déjà que ces mesures seront probablement bientôt adoptées dans tout le pays. Xiong Kunxin est professeur à l’Université de Lhasa. Pour lui, les régions du nord-est de la Chine devrait mettre en place des réglementations similaires afin de contrer l’influence des groupes religieux de Corée du Sud.

À Guangzhou, un prêtre raconte à Asia News :

« Les autorités n’auraient pas pu choisir un meilleur moment, juste avant Pâques, pour introduire ces mesures. À cette époque, nous méditons souvent sur la passion de Jésus et de Judas qui l’avait trahi pour 30 pièces d’argent. Le gouvernement de Guangzhou veut transformer les gens en plusieurs mini-Judas. »

Le pasteur Fu Xiqiu explique le flou dans lequel les chrétiens sont plongés face à ces « activités religieuses illégales » :

« La clé du problème réside dans l’activité religieuse illégale, l’activité religieuse légale, l’activité religieuse normale et l’activité religieuse anormale. Ici, les limites sont très peu claires. Par exemple, je suis chrétien. Je fais une prière biblique à la maison. S’agit-il d’une activité religieuse illégale ? Selon leur soi-disant règlement, ces activités ne sont pas autorisées. »

Une chrétienne récemment convertie résumait ainsi la situation :

« Maintenant, ici en Chine, nous vivons dans une atmosphère de Big Brother. »

M.C.

Retrouvez les articles en lien avec la répression que subissent les chrétiens en Chine en cliquant ici.

Lire également sur le même sujet : 

« Nos frères et soeurs ont embrassé la réalité de la souffrance » / Cinq enseignements à recevoir des chrétiens persécutés en Chine

Face à la persécution en Chine, l’appel à « la désobéissance fidèle » du pasteur Wang Yi bouleverse et pousse à l’introspection

En Chine, on dénonce les chrétiens par SMS et on arrête des nourrissons dans les églises

Chine : Les autorités détruisent une église en seulement 15 minutes

Chine : Nouvelles mesures répressives ? Les chrétiens ne trouvent plus de Bibles sur les sites de ventes en ligne

Chine : Une paroisse de 2000 fidèles entièrement détruite sous le regard médusé des fidèles et la surveillance de policiers

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?