En Finlande, l’Église évangélique luthérienne va devoir « bientôt » présenter des excuses au peuple autochtone sami

Lundi, l’évêque d’Oulu, Jukka Keskitalo, a déclaré que l’Église évangélique luthérienne de Finlande va devoir « bientôt » présenter des excuses au peuple autochtone sami du pays pour les injustices passées.

« Nous arriverons bientôt à ce moment où l’ensemble de l’Église évangélique luthérienne de Finlande devra présenter des excuses au peuple sami » pour « les méfaits passés et les péchés structurels qui continuent d’avoir un impact sur la vie des gens », a déclaré l’évêque d’Oulu, Jukka Keskitalo, dans un discours adressé au pape François au Vatican.

Seul peuple autochtone d’Europe, les Samis, dont la population est estimée à 100.000 personnes, habitent dans les vastes étendues de l’Arctique, dans le nord de la Finlande, de la Norvège et de la Suède, ainsi que dans la péninsule russe de Kola. Ils vivent de l’élevage traditionnel de rennes.

Durant la majeure partie du XXe siècle, ils ont été considérés comme non civilisés et inférieurs par leurs gouvernements.

En Finlande, un programme de recherche en « biologie raciale » sur cette minorité s’est poursuivi jusque dans les années 1970, tandis que les politiques d’assimilation en vigueur au moins jusqu’aux années 1960 forçaient les enfants à fréquenter des écoles de langue finnoise où ils étaient battus ou punis s’ils parlaient leur propre langue.

De nombreux Samis de Finlande s’apprêtent à témoigner des injustices qu’ils ont subies devant une commission « vérité et réconciliation », dont la première réunion s’est tenue en décembre dans la ville arctique d’Inari. Son rapport devrait être publié en 2023.

Dans la Suède voisine, l’archevêque Antje Jackelen a déjà présenté ses excuses, en novembre dernier, pour le rôle de l’Église de Suède dans des siècles de « graves violations de la dignité humaine » à l’encontre du peuple sami. Elle a également annoncé un plan de réconciliation de 3,9 millions d’euros sur 10 ans.

L’évêque d’Oulu, Jukka Keskitalo, a suggéré que les excuses de l’Église de Finlande pourraient être présentées une fois que la commission « vérité et réconciliation » aura terminé son travail.

« Il n’est pas possible – et cela n’en vaut pas la peine – de présenter des excuses tant que les événements douloureux n’ont pas été vécus ensemble honnêtement et qu’une compréhension commune n’a pas été établie sur ce qui s’est passé », a-t-il détaillé.

La rédaction (avec l’AFP)

Crédit image : Shutterstock / Roman Babakin

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.