En Inde, des chrétiens menacés d’être « coupés en morceaux » avec des haches

Bibles et église brûlées, chrétiens menacés en toute impunité en Inde.

Le premier décembre, une quinzaine d’hommes armés de haches ont attaqué les chrétiens du village de Perigaon en Inde. Ils ont encerclé l’église et y ont mis le feu, après avoir menacé les chrétiens qui s’y trouvaient. Le pasteur Bibudhan Pradhan était présent. Il raconte cet événement tragique à Morning Star News.

« Un groupe d’une quinzaine d’hommes tribaux sont venus avec des haches, ont entouré l’église et ont menacé de nous couper en morceaux. »

Alors que le pasteur tentait de rentrer chez lui avec sa femme, les assaillants, des animistes, les ont pris tous deux en otages.

« Ils nous ont emmenés à l’intérieur du village et nous ont retenus en otage pendant plus de quatre heures. Ils nous ont maltraités avec un langage vulgaire, des mots que je ne peux pas prononcer avec ma bouche, et nous ont menacés d’être engloutis vivants par leurs dieux et déesses pour avoir propagé le christianisme dans un hameau Adivasi [tribal indigène]. »

Le couple a finalement été libéré avec l’obligation d’arrêter les cultes.

Cinq jours auparavant, des animistes ivres avaient déjà attaqué des familles chrétiennes.

« Les hommes ivres ont injurié les familles chrétiennes dans un langage grossier et ont fouillé de force leurs maisons pour trouver des Bibles. Les chrétiens se sont efforcés de leur résister en vain. Ils ont rassemblé les Bibles des maisons chrétiennes à un endroit au centre du village, versé du kérosène et allumé le feu. »

Le pasteur Pradhan a voulu se plaindre auprès des anciens du village. Sans succès.

« Ils ont dit qu’à cause de moi, le village avait perdu sa riche culture et ses valeurs, que j’avais introduit une foi étrangère et que ma présence et les prières chrétiennes dans le village les avaient profondément blessés. Ils ont également proféré des menaces selon lesquelles ils iraient jusqu’à mettre fin à la propagation du christianisme dans le village. »

Le pasteur et les anciens de l’église se sont alors rendu auprès de la police. Mais si les assaillants ont été interpelés, et malgré leurs aveux, ils ont été rapidement relâchés et rien n’a été retenu contre eux. Pire la police leur a demandé de cesser les cultes dans ce village. Un « comité de paix » a été mis en place par la police qui dit suivre de près la situation.

« Il n’y aura pas de prières chrétiennes dans le village, vous sortez de Rayagada et vous effectuez votre culte ailleurs. »

L’origine de ces attaques réside dans la conversion au christianisme, quatre ans auparavant, d’un prêtre tribal adivasi, ce qui a entraîné la cessation des rituels.

Devant les menaces qui leur sont faites, les chrétiens ont décidé de ne pas poursuivre d’actions en justice.

M.C.

Crédit Image : CRS PHOTO / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.