En Inde, les minorités religieuses, dont les chrétiens, sont confrontées à une « atmosphère de terreur »

« L’atmosphère dans laquelle vivent les chrétiens et les musulmans de l’Inde, est une atmosphère de terreur et de menace existentielle. »

Le 1 juillet, Portes Ouvertes au Royaume-Uni (Open Doors UK), organisation de défense des droits humains et des libertés religieuses, a présenté devant le Parlement britannique un rapport nommé « Destructives Lies » (Mensonges Destructeurs en français NDLR) qui dénonce la vague de persécutions violentes perpétrées par les extrémistes hindous à l’encontre des minorités religieuses.

Le rapport révèle la violence et l’intimidation généralisée à Ramanagara et 11 autres villages de l’Inde où chrétiens et musulmans risquent d’être harcelés, violés et assassinés.

« 10 sur 13 familles ont été menacées de force pour les amener à se convertir à l’hindouisme. Ils ont été attachés à des arbres, leurs bibles ont été brûlées, leurs têtes ont été rasées et ils ont été battus par des personnes de villages voisins, qui les ont menacé de les expulser du village s’ils souhaitaient continuer à pratiquer le christianisme. »

Les chrétiens qui refusent de se convertir à l’hindouisme sont privés d’approvisionnement en eau et d’accès aux magasins rendant ainsi « leur survie quotidienne presque impossible ». Les vigiles hindous locaux les contraignent à partir de leur village et à abandonner leurs propres terres.

Le pasteur Jayant, qui suit régulièrement les cas de persécutions en Inde, témoigne auprès de Portes Ouvertes. Il relate avoir informé la police de ces discriminations et avoir déposé une plainte écrite à ce propos en vain. D’après le rapport de l’organisation, les forces de l’ordre refusent d’arrêter ou de dissuader les foules d’intimider physiquement les chrétiens et les musulmans.

Les conclusions de l’ONG évoquent « une menace existentielle imminente », à laquelle sont confrontées les minorités religieuses dans le cadre d’une campagne de désinformation accrue et d’incitation à la haine, véhiculée au sein de la société indienne à travers des discours politiques et les réseaux sociaux, souvent avec des informations erronées.

« les politiciens, les hauts dirigeants religieux et les puissants propriétaires de médias [donnent] des signaux très clairs que ce [comportement] est souhaitable. »

Portes Ouvertes dénonce un programme qui vise à purifier l’Inde, prévue pour la fin de l’année par les nationalistes hindous au pouvoir depuis 7 ans.  Les extrémistes hindous considèrent les autres religions comme étrangères à l’Inde.

Les lois anti-conversion adoptées par le Madhya Pradesh en janvier, renforcent le phénomène de violence, elles sont qualifiées d’ « instruments de persécution » obligeant les chrétiens et les musulmans à se convertir de force à l’hindouisme.

Le responsable du plaidoyer pour Portes Ouvertes, David Landrum, demande une enquête approfondie sur les persécutions religieuses en Inde et la création d’une commission Internationale pour enregistrer les faits et le niveau de violation des droits de l’homme rapporte Christian Today :

« La communauté internationale ne peut plus ignorer ce qui se passe en Inde. Ils ne peuvent fermer les yeux sur ces atrocités. Nous demandons une enquête approfondie sur cette persécution brutale et systématique des minorités religieuses. »

L’organisation Portes Ouvertes a lancé une campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux avec les hashtag #StandForTruthIndia et #PourlaVéritéEnInde afin de mettre en lumière les sévices infligés aux chrétiens en Inde.

L’organisation appelle à la prière.

Sarah Bordin

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.