En Somalie, une « course contre la montre » pour éviter la famine

Les Nations unies sont engagées dans « une course contre la montre » pour éviter une famine en Somalie, où plus de 200.000 personnes sont particulièrement menacées dans un contexte de sécheresse record.

Au total, quelque 7,1 millions de personnes – soit près de la moitié de la population – souffrent actuellement de la faim, mais pour les 213.000 personnes les plus touchées, la situation est désormais catastrophique et urgente, selon une nouvelle évaluation des agences de l’ONU.

« Nous devons agir immédiatement pour prévenir une catastrophe humanitaire », a déclaré El-Khidir Daloum, le directeur national du Programme alimentaire mondial en Somalie, cité dans un communiqué.

« La vie des plus vulnérables est déjà menacée par la malnutrition et la faim, et nous ne pouvons pas attendre l’apparition de la famine pour agir. C’est une course contre la montre pour prévenir la famine », a-t-il souligné.

Plusieurs saisons de pluies consécutives ont échoué dans la Corne de l’Afrique, provoquant la pire sécheresse en 40 ans et une crise alimentaire majeure concernant le Kenya, l’Ethiopie et la Somalie.

Mais l’ampleur des besoins en Somalie est telle – en plus d’un manque criant de financements – que les groupes d’aide y consacrent les ressources dont ils disposent pour éviter la répétition d’une famine en 2011 qui avait causé la mort de 260.000 personnes.

Plusieurs régions de Somalie sont menacées de famine, en particulier dans le sud où la présence d’islamistes radicaux shebab, affiliés à Al-Qaïda, rend l’accès humanitaire difficile.

Trois millions de têtes de bétail sont mortes à cause de la sécheresse depuis la mi-2021, un bilan désastreux pour un pays essentiellement pastoral où les familles dépendent de leurs troupeaux pour la viande, le lait et le commerce.

Les prix des denrées alimentaires montent également en flèche, stimulés par les mauvaises récoltes locales et la flambée des coûts des importations causée en partie par la guerre en Ukraine.

Pour l’heure, moins de 20% de l’argent nécessaire pour éviter une famine a été collecté, mettant de fait des centaines de milliers de personnes face « à un risque très réel de famine et de mort », a déclaré le représentant de la FAO en Somalie, Etienne Peterschmitt.

« Nous appelons la communauté internationale à agir rapidement alors que nous avons encore un espoir d’empêcher (…) une famine généralisée en Somalie », a-t-il déclaré.

La Rédaction (avec AFP)

Crédit image : Shutterstock.com / mehmet ali poyraz

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.