Enquête : La génération des Millenials serait plus curieuse de la foi que ses prédécesseurs

« Pour les Millennials et la génération Z, la bonne nouvelle de l’Évangile est que le salut n’est pas seulement pour plus tard, c’est quelque chose qui se passe maintenant – sans diminuer l’importance du ‘plus tard’. Jésus veut que nous fassions l’expérience de la plénitude maintenant, physiquement, spirituellement, émotionnellement et d’un point de vue relationnel. »

Les Millenials sont nés entre 1980 et 2000. Dans le monde, ils seraient 2 milliards. S’ils sont connus pour le goût pour la société de consommation, une nouvelle étude Barna, Reviving Evangelism, révèle leur attrait pour la foi. Alors que les millenials chrétiens seraient réticents face au fait d’évangéliser, les non-chrétiens de leur génération sont au contraire très curieux des choses de la foi.

« Pour certains jeunes adultes au moins, il semble y avoir un intérêt plus profond pour la spiritualité en général et le christianisme en particulier. »

Dans son rapport, Barna met en valeur plusieurs faits :

  • 70% des millenials ont eu une conversation sur la foi avec un ami proche ou un membre de la famille.
  • Plus d’un millenial sur 3 veut en savoir plus sur le christianisme et sur ce qu’il pourrait changer dans sa vie.
  • Moins de 2 millenials sur 10 n’ont pas été évangélisé.
  • 1 millenial sur 2 apprécie une conversation seul à seul avec un autre chrétien pour découvrir la foi chrétienne.

Josh Chen travaille auprès de cette génération. Il explique que la génération des millenials se pose des questions différentes parce qu’elle vit dans l’anxiété, mais aussi dans la honte :

« La culture occidentale est en train de passer progressivement d’une culture de culpabilité et d’innocence à une culture de honte et d’honneur. La différence entre honte et culpabilité est subtile mais profonde. Si vous commettez une erreur dans une culture de culpabilité, c’est simplement cela : une erreur. Si vous commettez une erreur dans une culture de la honte, vous êtes l’erreur. Une culture de la honte ne pose pas les mêmes questions qu’une culture de la culpabilité – et l’évangile parle différemment d’une culture de la honte à une culture de la culpabilité. Les adolescents et les jeunes adultes demandent à quel endroit ils appartiennent, quelle est leur importance, comment gérer leur anxiété, que faire de leur solitude. Si notre évangile ne peut pas répondre à ces questions, cela ne semble pas être une bonne nouvelle. D’un autre côté, si cela répond à ces attentes, ils seront beaucoup plus susceptibles de le recevoir – et partageront avec d’autres comment Dieu a influencé leur vie. »

Pour lui, l’Évangile répond à leurs besoins immédiats :

« Pour les Millennials et la génération Z, la bonne nouvelle de l’Évangile est que le salut n’est pas seulement pour plus tard, c’est quelque chose qui se passe maintenant – sans diminuer l’importance du ‘plus tard’. Jésus veut que nous fassions l’expérience de la plénitude maintenant, physiquement, spirituellement, émotionnellement et d’un point de vue relationnel. »

Josh affirme que notre façon de leur parler de notre foi est décisive :

« Nous devons également engager les gens par compassion et par amour plutôt que par jugement, car c’est la bonté du Seigneur qui conduit à la repentance. Si nous pouvons communiquer et refléter un Jésus qui les aime et qui répond à leurs plus grands besoins, je crois que beaucoup de jeunes décideront de suivre Jésus – et de partager une foi vibrante avec les générations futures. »

M.C.

 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.