Entretien avec Patrice Martorano

Patrice Martorano est le pasteur de l’église Bordeaux rive-droite. Il a le désir de voir l’Église rayonner en France et dans le monde, pour faire une différence dans nos sociétés. Au travers de son ministère, il encourage les chrétiens à découvrir leur valeur et à entrer dans le plan de Dieu pour eux. Patrice, nous te remercions d’avoir accepté de répondre aux questions d’Info Chrétienne. Ton histoire racontée avec humilité et simplicité, sera très certainement une bénédiction et un encouragement, pour tous ceux qui ont des « amis » décourageants, ou qui lutte dans l’épreuve.

  • Peux-tu nous raconter ta rencontre avec Jésus ?

« Ce n’est pas ça la vraie vie, je crois qu’il y a mieux. »Un soir de l’hiver 1995, le sol était couvert de neige. J’étais avec un ami à l’arrêt dans une voiture où nous venions de prendre de la drogue. Je m’en souviens comme si c’était hier. Après avoir regardé mon compagnon d’infortune, je lui lançais : « Ce n’est pas ça la vraie vie, je crois qu’il y a mieux. » Quelques mois plus tard, le 12 août 1995, à l’âge de vingt-trois ans, j’expérimentais sa grâce dans ma vie. C’était en Haute-Loire, au Coteau Fleuri. J’ai vécu la plus belle expérience de ma vie. Suite à un message où je fus particulièrement percuté par l’amour de Dieu, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps. C’était tellement libérateur, c’était comme si le péché sortait par mes larmes et qu’en même temps l’espérance du Ciel envahissait mon être. Une vie nouvelle s’offrait à moi, quelle grâce.

  • Quel a été le déclic qui a marqué le début de ton ministère ?

« Toi ! Un jour pasteur ? »Lorsqu’en 1999 j’annonçais à des proches mon départ au Canada pour faire l’école biblique, une amie me regarda et en riant me dit : « Toi ! Un jour pasteur ? Franchement, je ne te vois absolument pas prêcher ! ». Puis, elle rit de nouveau. Sur le coup, je gardais un visage agréable mais je dois vous dire qu’intérieurement je saignais. Plus tard, un leader chrétien me dit avec dureté :

« Toi, tu n’as aucun appel sur ta vie, tu es juste en train de délirer. »

Si je n’étais pas le choix de certains hommes je pouvais être celui de Dieu

Quels encouragements… C’est ainsi que, fort de ces paroles de mort, je me retrouvais quelques années plus tard en classe devant le pasteur Claude Houde ainsi qu’une quinzaine d’étudiants pour prêcher. Jour de test. Ce moment-là, Dieu agit puissamment. Son onction était présente, les cœurs furent touchés, les larmes coulaient sur les joues de plusieurs et mon professeur m’encouragea avec force. À cet instant, je compris que même si je n’étais pas le choix de certains hommes je pouvais être celui de Dieu.

  • La vie est parfois soumise aux épreuves. Serais-tu d’accord d’en partager une avec nous, et surtout de nous faire découvrir de quelle manière tu l’as surmontée avec la grâce de Dieu ?

Ma première fille est née avec trois mois d’avance, elle était une grande prématurée. Durant les six premiers mois de la vie, Roselyne et moi avons mis toutes nos forces dans cette épreuve. Le matin, très tôt, nous allions au Centre Hospitalier Universitaire de Saint-Etienne, situé à plus de trente minutes de chez nous, afin de donner le bain à notre petite fille, puis ensuite je partais au travail dans la région lyonnaise (environs à une heure de route). Pendant ce temps, mon épouse restait toute la journée, à l’hôpital. Lorsque le soir je finissais mon travail, autour de vingt heures, je retournais passer un moment avec ma fille et mon épouse avant de rentrer tard à la maison. Jour suivant : même combat !

Nous voulions simplement remporter la victoire sur notre épreuve
Évidemment, à cette époque avec Roselyne, la notion d’écrire un livre, d’être pasteur, de faire des vidéos, d’aller à l’autre bout du monde, de faire des séminaires, etc. était totalement hors de propos. Nous voulions simplement remporter la victoire sur notre épreuve, voir notre petite fille sortir d’une situation où elle était entre la vie et la mort. Par sa grâce le Seigneur nous aider à sortir la tête de l’eau. Trois mois plus tard, ma petite fille est enfin rentrée à la maison. Aujourd’hui elle a bientôt vingt-ans ????  C’est elle qui a fait la couverture de mon premier livre « Le meilleur est devant vous ».

Partager cette image sur Facebook

  • Quel est le projet ou la réalisation dont tu es le plus fier ?

Je dirais que ma plus belle action est d’avoir dit « oui » à Jésus, le reste : mon mariage, mes enfants, mes aventures de foi, mes deux livres, les pensées du jours, l’Eglise Bordeaux rive droite, etc. ne sont que des cadeaux qui ont découlé de mon plus beau projet de vie : Accepter Jésus dans mon cœur.

  • Quelle est la plus grande leçon que tu as apprise au travers de ton ministère ?

Soigner le mieux possible sa relation avec Dieu et les hommes. Le ministère c’est avant tout une aventure relationnelle avec le Seigneur et les gens.

  • Et si c’était à refaire ! Que changerais-tu ?

Rien, j’assume tout, même mes erreurs. Comme Paul je dis :

« Je suis qui je suis mais sa grâce envers moi n’a pas été vaine. »

  • Quelles sont les personnes qui ont eu un rôle majeur tout au long de ton parcours ?

Je porte en moi l’ADN de ceux que j’ai croisé et qui m’ont influencéJe porte en moi l’ADN de ceux que j’ai croisé et qui m’ont influencé. Ma maman, qui a toujours prié pour moi. L’église que j’ai fréquenté enfants. Les moniteurs des colos qui m’ont donné le goût de revenir au Coteau Fleuri à l’âge de 23 ans… Mon épouse, mes enfants, mes amis qui sont devenus mes compagnons d’œuvres. Mes professeurs de l’école biblique qui m’ont tellement enrichi.

  • As-tu des modèles, des mentors, des personnes qui te poussent à aller de l’avant et à devenir meilleur ?

Je suis sans cesse en train de regarder ceux qui ont un puissant impact pour le Royaume de Dieu. Le pasteur Claude Houde m’a beaucoup impacté mais pas que… Éric Célérier avec qui j’ai fait mon premier stage en France, dans la ville de Givors.

Il y a tellement à faireL’Église Bordeaux rive droite, où je suis pasteur, a désormais environs 1200 personnes. En tant que pasteur je pourrais dire, c’est top, on est bon… on a une croissance incroyable pour la France, mille personnes en six ans ! Mais en fait j’ai toujours les yeux qui regardent aux églises d’influences comme Elevation Church, Hillsong, Gateway, etc. Cela me pousse à toujours vouloir faire mieux pour Dieu. Donc finalement quand ensuite je regarde à nous, à notre église, je me dis que finalement nous sommes très très petit et cela me pousse à l’humilité, et à aller encore plus loin. Il y a tellement à faire.

  • Quel est le personnage biblique qui est une source d’inspiration pour toi ? Et pourquoi ?

Pierre sans aucun doute, même si je préfère Joseph dans sa personnalité. Pourquoi Pierre ? Certainement parce qu’il est sanguin, comme moi ☺ Il est capable du meilleur comme du pire !

  • Quel conseil pourrais-tu donner à celles et ceux qui souhaitent se lancer dans la même voie que toi ?

Les gens ne croient pas en vous ; eh bien, cela est arrivé à beaucoup d’entre nousLes gens ne croient pas en vous ; eh bien, cela est arrivé à beaucoup d’entre nous. Vous pouvez soit placer votre foi dans ces paroles de mort, soit mettre votre confiance dans l’Eternel. Dans la vie, il y a de vraies tempêtes. Ne croyez pas que le monde vous attend en chantant vos louanges. Absolument pas. Parfois les circonstances vous mettront à genoux et vous colleront le visage à terre. L’important n’est pas d’être un bon cogneur, car personne ne frappe plus fort que la vie, mais de continuer d’avancer malgré les pressions, les difficultés et les paroles de mort. Il faut accepter que certains vous critiquent sans vous laisser arrêter. Personne n’aurait misé sur les douze que Jésus choisit et pourtant la majeure partie d’entre eux bouleversèrent le monde.

Partager cette image sur Facebook

Dieu vous a choisi. Très bien. Croyez-le et avancez…

  • Comment perçois-tu tes prochaines années dans le ministère ? Quel est le ou quels sont les projets qui te tiennent à cœur ?

Continuez de développer l’Eglise Bordeaux rive droite (qui changera certainement de nom). Je crois que les choses doivent partir de l’intérieur vers l’extérieur. C’est pourquoi je crois à une église d’influence, avec des ministères inspirants pour montrer que c’est possible. Beaucoup de choses vont se construire à partir de là. Continuez d’écrire et d’encourager les chrétiens.

  • L’actualité est souvent troublée et triste. Chrétiens persécutés, société à la dérive, catastrophes naturelles, changements éthiques majeurs… Quelle est ta position face à ces événements ? Es-tu plutôt engagé, veilleur attentif, lanceur d’alerte, intercesseur ?…

Très engagé socialement dans notre agglomération, nous avons fondé une association qui vient en aide aux personnes fragilisé par la vie « Espoir Bordeaux rive droite ». Intercesseur. Généreux également ! À travers l’Église nous soutenons certaines actions et missionnaires. Chaque année nous donnons plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Patrice, merci d’avoir partagé avec nous ton coeur pour l’Église, pour les perdus et pour ceux qui souffrent. Que le Seigneur t’accompagne et qu’il bénisse ton ministère et ta famille.

La rédaction

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.