« Épuisé » par la répression, un pasteur se suicide en Chine

Le pasteur Yongsheng espère que son suicide servira à révéler les exactions du gouvernement chinois.

En Chine, les chrétiens payent cher le prix de la sinisation. Le Parti souhaite répandre sa culture à la société entière. Dès lors, les chrétiens sont emprisonnés, les croix démontées, les fidèles surveillés par vidéo-surveillance et dénoncés par leurs voisins pour quelques euros. Désormais, un suicide s’ajoute à ce triste palmarès. Song Yongsheng s’est défenestré le 17 juillet.

Song Yongsheng était le pasteur de l’église protestante officielle de Shangqiu. Il était également le président du Conseil Chrétien Chinois pour la ville. Il avait tenté d’agir dans le cadre des églises officielles, autorisées par le parti. Mais il affirme que ce fut « un échec ». Selon China Aid, Song espérait que son suicide révèle la répression des autorités chinoises.

C’est « épuisé » qu’il a écrit ses dernières paroles dans une lettre traduite par Asia News.

« Je voulais collaborer avec l’église et le gouvernement avec ma conviction et mon charisme, mais maintenant c’est un échec. Je suis prêt à être le premier martyr [de cette terrible situation]. »

La crémation immédiate de son corps a été ordonnée par les autorités, qui ont expressément interdit à la famille ou aux fidèles d’organiser des obsèques publiques. Les funérailles ont donc eu lieu sous contrôle d’agents du gouvernement, dans la seule présence de deux représentants d’églises.

Son épouse a indiqué qu’il avait jeûné pendant 4 jours avant de se suicider.

M.C.

 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?