Éruption volcanique en RDC : 150 enfants séparés de leurs familles

L’éruption du volcan Nyiragongo a surpris les habitants de Goma. L’Observatoire volcanologique de Goma ne pouvait plus surveiller le volcan depuis sept mois, faute de moyens.

Samedi soir, le volcan Nyiragongo est entré en éruption en République Démocratique du Congo (RDC). Le volcan est considéré comme l’un des plus actifs et des plus dangereux du monde. L’éruption a causé la mort de deux personnes, mais neuf autres ont péri dans leur fuite précipitée.

Les habitants de Goma, au Nord-Kivu, ont fui la ville, privée d’eau et d’électricité. Dix-sept autres villages sont également touchés. 5 000 personnes se sont réfugiées au Rwanda. 25 000 autres ont trouvé refuge à une vingtaine de kilomètres de leur domicile.

L’UNICEF a révélé dans un communiqué que plus de 150 enfants ont été séparés de leurs familles. 170 autres pourraient également être portés disparus.

Le président congolais, Martin Fayulu, a exprimé sa « solidarité à la population de Goma ». Selon lui, les images reçues font « craindre une grande ampleur de cette catastrophe ».

Denis Mukwege a également envoyé un message de soutien à la population de Goma. Il a appelé à la solidarité et à la confiance en l’avenir.

En 2002, la précédente éruption du Nyiragongo avait laissé plus de 100.000 personnes sans abri. Selon Radio Okapi, le volcan n’était plus surveillé depuis sept mois, faute de moyens.

Mise à jour du 02/08/2021 : Des jeunes qui avaient été évacués du centre Don Bosco Ngangi à Goma, lors de l’éruption volcanique du Nyiragongo, ont pu y retourner. Selon un un représentant de Mission Don Bosco à Turin, « il y a moins de peur, mais plus de misère, nous avons encore des enfants qui mendient dans les rues et des personnes âgées qui ont besoin d’aide errent dans la ville toutes sales et couvertes de haillons ».

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.