États-Unis : Les évêques s’opposent au financement de l’IVG par les contribuables

Dans un communiqué de presse publié vendredi 17 septembre, les évêques américains demandent au Congrès de renoncer à inclure le financement de l’IVG dans un projet de loi récemment approuvé par l’autorité législative. 

L’avortement est actuellement un sujet qui défraye la chronique aux Etats-Unis. Avec notamment, la mise en place au Texas en septembre d’une des lois les plus restrictives du pays qui interdit l’interruption volontaire de grossesse (IVG) quelles que soient les circonstances au delà de six semaines. S’il s’agit d’une victoire pour les militants pro-vies, cette nouvelle loi a été qualifiée « d’inconstitutionnelle et de radicale » par la Maison Blanche. Actuellement, c’est la question du financement de l’IVG qui fait débat.

Après plusieurs appels et une lettre ouverte qui ont été jusqu’à présent ignorés par le Congrès, l’épiscopat américain a réitéré son opposition au financement public de l’avortement dans un communiqué publié vendredi dernier.

« Le Congrès peut et doit renoncer à inclure le financement de l’avortement par les contribuables dans le Build Back Better Act. »

Ce communiqué fait suite à l’approbation par la Commission en charge du budget du Congrès américain et la Commission de l’énergie et du commerce de la Chambre des représentants d’un projet de loi (Build Back Better) de réconciliation budgétaire qui inclut des mesures liées au financement fédéral de l’avortement.

Dans la première partie de leur déclaration, les évêques américains rappellent leur soutien aux propositions « qui garantissent à tous l’accès à des soins de santé abordables » et reviennent sur les dispositions du projet de loi auxquelles ils sont favorables :

« Les évêques catholiques ont été de fervents défenseurs des propositions aux niveaux fédéral et étatique qui garantissent à tous l’accès à des soins de santé abordables, y compris les propositions d’expansion de Medicaid. Nous sommes encouragés par plusieurs dispositions en matière de soins de santé dans certaines parties du Build Back Better Act qui amélioreront la couverture des soins de santé pour les personnes dans le besoin, y compris une couverture post-partum améliorée et d’autres investissements pour faire face aux taux élevés de décès maternels évitables aux États-Unis, un accès élargi aux -soins à domicile pour les membres de la famille, soutien au programme d’assurance maladie pour enfants (CHIP) et couverture Medicaid pré-libération pour les anciens prisonniers. »

« Cependant, le texte législatif avancé par les deux comités de la Chambre propose également le financement de l’avortement, la destruction délibérée de nos frères et sœurs les plus vulnérables – ceux qui sont dans l’utérus. » écrivent-ils dans la seconde partie de leur plaidoyer.

« Cela ne peut pas être inclus » poursuivent les évêques qui appellent ensuite le Congrès à renoncer à inclure « le financement de l’avortement par les contribuables dans le Build Back Better Act ».

« Nous exhortons tous les membres du Congrès et de l’administration à travailler de bonne foi pour faire avancer des dispositions importantes et vitales en matière de soins de santé sans obliger les Américains à payer pour la destruction délibérée de vies humaines à naître. » concluent les religieux.

Camille Westphal Perrier

Crédit image : Sundry Photography / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.