États-Unis : Plus de 100 leaders évangéliques condamnent le nationalisme chrétien

Dans une déclaration publiée mercredi 24 février, plus de 100 pasteurs, responsables d’église et personnalités de la communauté évangélique américaine ont condamné le rôle du « nationalisme chrétien » dans l’insurrection du Capitole du 6 janvier dernier. 

Une centaine de dirigeants chrétiens évangéliques ont signé une déclaration intitulée « Say ‘No’ to Christian Nationalism » (« Dites non au nationalisme chrétien » en français) rendue publique hier, mercredi 24 février. Dans cette lettre ouverte, les dirigeants chrétiens font part de leurs préoccupations concernant le nationalisme chrétien et alertent sur le danger croissant de la radicalisation parmi les évangéliques, en particulier chez les évangéliques blancs.

Une déclaration qui fait suite à l’insurrection du Capitole du 6 janvier dernier, ces leaders chrétiens affirment qu’ils ne veulent pas « être les complices discrets de ce péché permanent » que serait le nationalisme chrétien.

« Nous reconnaissons que le courant évangélique, en particulier le courant évangélique blanc, a été sensible à l’hérésie du nationalisme chrétien en raison d’une longue histoire de dirigeants religieux s’accommodant de la suprématie blanche. Nous choisissons de nous exprimer maintenant parce que nous ne voulons pas être les complices discrets de ce péché permanent. »

La lettre évoque les émeutes du Capitole et rappelle qu’une partie des émeutiers brandissait des signes chrétiens comme des croix ou des pancartes « Jésus Sauve ». Les signataires de cette déclaration entendent reconnaître et condamner « le rôle que le nationalisme chrétien a joué » dans cette « insurrection violente, raciste et anti-américaine ».

Ainsi, ces pasteurs et personnalités du monde évangélique venant « d’horizons et de positions politiques variés » présentent un front unis « contre la perversion de la foi chrétienne » et s’opposent également « à la théologie qui a mené à cette insurrection » déclarent-ils sur leur site internet.

Les signataires ne condamnent pas seulement le rôle du nationalisme chrétien, mais s’engagent à soutenir leurs paroles par des actions concrètes et affirment qu’ils ferons de leur mieux « pour être fidèles à Jésus et à ceux que le Christ appelle ‘les plus petits' ».

« Nous combattrons la mauvaise théologie par une meilleure théologie. Nous résisterons à la peur avec amour. Nous dirons la vérité sur l’Histoire de notre nation. Nous rechercherons la justice raciale au niveau personnel, ecclésial et systémique. Nous soutiendrons les organisations dirigées par des personnes de couleur. Nous écouterons et amplifierons les voix des personnes de foi qui ont été marginalisées par la force colonisatrice de la suprématie blanche et du nationalisme chrétien. »

Mae Elise Cannon du groupe œcuménique Churches for Middle East Peace appelle à ce que davantage de dirigeants évangéliques blancs se joignent à cette déclaration. Elle regrette que certains pasteurs aient refusé de signer par crainte de la réaction de leur congrégation rapporte Relevant Magazine.

Camille Westphal Perrier

Crédit image : lev radin / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.