Farah Shaheen, 12 ans, kidnappée, violée, enchaînée, raconte ses 5 mois de calvaire au Pakistan

« Farah m’a dit qu’elle avait été traitée comme une esclave. Elle a été forcée de travailler toute la journée, nettoyant la saleté dans une cour à bétail, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, elle était enchaînée. Elle a été agressée sexuellement par son ravisseur et violée à plusieurs reprises par [ses] propriétaires. »

Le mois dernier, nous vous annoncions qu’une jeune chrétienne pakistanaise âgée de 12 ans, Farah Shaheen, venait d’être retrouvée enchaînée dans la maison de son ravisseur. Elle était alors « trop traumatisée pour parler » mais les marques sur son corps évoquaient alors pour elle son temps de captivité.

C’est à son père, Asif Masih, que la jeune fille a pu raconter peu à peu les sévices qu’elle a subi. À son tour, il témoigne auprès de l’organisation Aide à l’Église en Détresse.

« Farah m’a dit qu’elle avait été traitée comme une esclave. Elle a été forcée de travailler toute la journée, nettoyant la saleté dans une cour à bétail, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, elle était enchaînée. Elle a été agressée sexuellement par son ravisseur et violée à plusieurs reprises par [ses] propriétaires. »

Il se dit consterné face aux échecs de la police, de la justice et des personnels de santé. Lui qui avait pu fournir un certificat attestant de l’âge de Farah dénonce « une parodie de justice », « une insulte à l’indépendance de la profession médicale », « un mensonge pur et simple ».

« Quand j’ai signalé à la police que Farah avait été enlevée, on m’a appelé ‘churrah’, ce qui signifie sale, un terme de réprimande souvent utilisé contre les chrétiens. La police a refusé de m’écouter et il a fallu près de trois mois avant qu’un FIR [First Information Report] ne soit ouvert dans cette affaire. La police, les tribunaux, la justice et les médecins nous ont déçus à plusieurs reprises. »

Asif demande l’annulation du mariage.

« Il est impératif que les tribunaux annulent le mariage contre la volonté de Farah et lui permettent de rentrer chez elle. Il est urgent qu’elle nous revienne pour le bien de sa santé mentale. Farah a besoin d’une aide psychologique. Elle était déjà vulnérable car elle a perdu sa mère, ma femme, il y a cinq ans. Farah a de graves symptômes de détresse mentale… »

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.