« Fatima » : Le nouveau film de Saje dans près de 140 salles partout en France cette semaine

Que s’est-il passé à Fatima, au Portugal, en 1917 ?

Alors que la première guerre mondiale déchire l’Europe, 3 jeunes bergers entre 7 et 10 ans, Lucia, Francisco et Jacinthe, reçoivent la visite d’un ange, puis d’une « belle dame » qui leur apparaît à 6 reprises entre le 13 mai et le 13 octobre 1917, avant de révéler aux enfants son identité (« Je suis Notre-Dame du Rosaire ») et d’accomplir un miracle au dernier jour des apparitions, qui a pu être observé par plus de 70 000 personnes présentes sur place, croyantes ou non : la fameuse « danse du soleil ».

La « belle dame », au cours des apparitions, confie aux enfants un secret en 3 parties qui fera couler beaucoup d’encre tout au long du XXe siècle et que l’Eglise catholique va publier au fur et à mesure :

Le premier secret, assorti d’une vision de l’Enfer, annonçait une guerre plus terrible encore si l’on ne se convertissait pas et ne faisait pas pénitence (annonce de la seconde guerre mondiale).

Le second demandait la consécration de la Russie au cœur immaculé de Marie, pour éviter que la Russie ne répande ses erreurs dans le monde entier (quelques mois plus tard, la révolution bolchevique renversera le Tsar de Russie).

Et le troisième, qui n’a été révélé qu’en l’an 2000 par le pape Jean-Paul II et le cardinal Ratzinger (futur pape Benoît XVI) annonçait, avec l’image d’un « homme en blanc » tué à bout portant par des soldats, non seulement l’attentat contre Jean-Paul II un 13 mai 1981, mais plus largement tous les martyrs chrétiens des totalitarismes du XXe siècle, dont on dit qu’ils dépassent en nombre le cumul des martyrs des dix-neuf siècles précédents.

Un grand réalisateur et un casting international

Marco Pontecorvo, directeur photographie de plusieurs épisodes des séries Rome et Game of Throne, se dit croyant mais non pratiquant. Il a un talent particulier pour filmer les enfants et cette histoire qui aborde de nombreuses thématiques, comme celle notamment de la Foi et du doute, l’a passionné. Il a voulu, tout en respectant très précisément les mémoires de Sœur Lucia (décédée en 2005), proposer une œuvre qui permette à la fois aux croyants et aux non-croyants de se retrouver.

Pour cela, il a bénéficié d’un budget imposant (plus de 12 millions de $) et d’un casting international hors norme : l’américain Harvey Keitel (Taxi driver, The Irishman, Pulp fiction), la brésilienne Sonia Braga (Le baiser de la femme araignée), le portugais Joaquim de Almeida (La cage dorée, Fast & Furious 5), le croate Goran Visnjic (série Urgences et The Boys). Même la bande originale est interprétée par le ténor italien Andrea Boccelli.

Le film sort aujourd’hui, mercredi 6 octobre, dans près de 140 salles partout en France.
Pour trouver la salle la plus proche de chez vous, c’est ici ou sur Allociné.

Hubert de Torcy

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.