Une femme prisonnière du trafic sexuel pendant plus de 10 ans parvient à s’échapper après avoir prié

Rosa Castillo, 34 ans, a été enlevée par des trafiquants à l’âge de 12 ans. Elle raconte de quelle manière elle a été enfermée dans une cage et violée pendant plus de 10 ans, avant de parvenir à s’échapper, après avoir prié pour retrouver la liberté.

Pendant plus de 10 ans, Rosa a été tenue captive par des réseaux de contrebande qui sévissent entre le Mexique et les Etats-Unis. La journée, Rosa et d’autres filles captives, travaillent à la cueillette des légumes dans les champs, et la nuit, on leur impose la prostitution.

L’homme qui l’a enlevée laissait entendre à Rosa qu’elle rejoindrait rapidement sa famille, réfugiée aux Etats-Unis depuis la guerre civile. Mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévu, les promesses étaient vaines, et la petite fille se retrouve très rapidement prise au piège de l’esclavage sexuel.

“J’ai été captive de cet homme pendant 14 ans… J’étais toujours enfermée dans une cage. Ils me nourrissaient 2 fois par semaine. J’étais prisonnière avec une autre femme et un enfant.”

Abusée sexuellement, traitée comme un objet, la petite fille était punie lorsqu’elle ne se pliait pas aux injonctions.

“Je sais ce que c’est d’être punie. Pendant des années, je n’ai pas parlé. Je priais pour mourir. Je priais pour que Dieu me reprenne. Je ne pouvais pas endurer plus.”

En captivité, la jeune femme tombe enceinte et donne naissance à sa petite fille. Sa plus grande préoccupation devient alors de préserver sa fille. C’est finalement cette naissance qui permettra à Rosa de puiser les ressources nécessaires pour fuir ce trafic.

“J’ai décidé de ne plus prier pour mourir. J’ai prié pour la liberté.”

Elle passa alors des années à planifier son évasion. Elle saisit finalement l’occasion, un soir de “fête”, alors que le groupe se trouvait au Texas. Elle plaça sa fille dans une valise et parvint à prendre la fuite.

“Je cours. Je crie. Je me suis évanouie. Quand je me suis réveillée, j’étais dans un lieu avec des médecins, la police et j’ai raconté ce qui était arrivé. Ils m’ont dit qu’ils allaient prendre soin de moi.”

Après cela, Rosa et sa fille ont déménagé à West Palm Beach en 2008. Elle a été prise en charge et épaulée par les services sociaux. La directrice du centre, Barbara Hernandez s’exprime ainsi :

“Rosa a une histoire victorieuse et inspirante, mais cela lui a pris des années… Maintenant, elle a une plateforme pour parler du trafic humain. Elle a une passion pour sensibiliser.”

La jeune femme s’engage désormais pleinement pour sensibiliser, alerter, prévenir et donner espoir aux victimes des prédateurs sexuels et du trafic humain. Elle raconte également de quelle manière les trafiquants ne s’en prennent plus seulement aux enfants vulnérables de pays en voie de développement, mais également aux enfants américains.

“Maintenant, les trafiquants ont pour proie les enfants locaux. C’est devenu quelque chose de national. Ça me touche beaucoup, parce que j’ai une fille. Elle a 13 ans maintenant. Je ne voudrais jamais être dans cette situation avec mon enfant. je veux toujours être en mesure de la protéger, et c’est une manière de la protéger et de protéger chaque enfant en Amérique. Je parlerai.”

H.L.

Source : Palm Beach Post

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.