France : augmentation « significative » des dérives sectaires en 2021 mais chiffre en baisse pour la mouvance évangélique

Deux ans après le début de la crise sanitaire, la France fait face à « un accroissement inédit des agissements à caractère sectaire », avec une hausse « significative » des saisines de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). 153 concernent les évangéliques, il s’agit du chiffre le plus bas depuis 2015 pour cette mouvance chrétienne. 

La Miviludes a reçu 4.020 saisines en 2021, soit une augmentation de 33,6% par rapport à l’année précédente et de près de 50% par rapport à 2015, selon le rapport, transmis à la presse.

A côté des « multinationales de la spiritualité », comme l’Eglise de scientologie, l’Anthroposophie ou les Témoins de Jéhovah, prospèrent aussi des « gourous 2.0 », qui se trouvent à la tête de groupes « mobiles, changeants et impalpables », caractéristiques d’un phénomène sectaire « à l’état gazeux », selon l’organisme public.

Des dérives liées à la santé et au développement personnel

« Les dérives liées à la santé sont parmi les plus inquiétantes », affirme à l’AFP la secrétaire d’Etat à la Citoyenneté, Sonia Backès, chargée de ces sujets. En 2021, 744 saisines ont concerné ce sujet.

Près de 70% des saisines concernant la santé se rapportaient à des « pratiques de soins non conventionnelles telles que la naturopathie, le reiki, la nouvelle médecine germanique, etc. », détaille le rapport d’activité de la Miviludes.

Le rapport de la Miviludes cite le cas de deux personnes souffrant d’un cancer qui sont décédées après avoir suivi les préceptes d’un « naturopathe », qui prétendait les aider à guérir « grâce à des remèdes naturels tels que des cocktails d’huiles essentielles, une alimentation centrée sur des jus de fruits et de légumes, des jeûnes sévères et prolongés ».

En dehors de la santé, les dérives dans le secteur du développement personnel (coaching principalement, 173 saisines en 2021) sont aussi surveillées.

Parmi les autres « sujets d’inquiétude » en 2021, figurent les éco-villages  où des « violences psychologiques voire physiques ou sexuelles » ont pu être observées sur des personnes s’étant regroupées dans ces lieux de vie communautaires et autarciques.

Un mouvement comme la branche française de l’association internationale Mankind Project est par ailleurs sous les radars, notamment pour les « changements de comportements radicaux » observés à la suite de « stages d’initiation à la masculinité ».

« La mouvance chrétienne au sens large » (293 saisines dont 106 sur le catholicisme et 168 sur le protestantisme) préoccupe la Mission interministérielle, qui décrit par exemple l’emprise exercée dans les communautés religieuses comme La Famille, un groupe constitué par huit familles parisiennes, ou le mouvement d’origine protestante des Frères de Plymouth.

153 saisines pour la mouvance protestante évangélique

Comme le souligne le directeur de la communication du Conseil National des Evangéliques de France Romain Choisnet sur Twitter, 153 saisines concernent la mouvance protestante évangélique. Un nombre, qui selon le rapport, « comprend tant les Eglises évangéliques que les Eglises se déclarant comme telles ».

S’il s’agit du chiffre le plus bas depuis 2015 pour cette mouvance, Romain Choisnet estime que c’est « toujours un trop grand nombre de victimes, certainement en deçà de la réalité ». Il appelle à veiller à ce que « nos communautés chrétiennes soient des lieux sûrs, dans l’amour et le respect de tous, comme Jésus nous en a montré l’exemple ».

Face à l’augmentation « significative » des dérives sectaires en 2021, Sonia Backés a annoncé que des « Assises des dérives sectaires et du complotisme » seront organisées « début 2023 » pour réunir les acteurs de la lutte contre ces phénomènes et aboutir à une feuille de route pour les années à venir.

Camille Westphal Perrier (avec AFP)

Crédit image : Petr Kovalenkov / Shutterstock / Ministère de l’Intérieur auquel est rattaché la Miviludes

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.