Pourquoi est-ce que les garçons chrétiens sont silencieux sur l’abstinence ?

A l’époque de l’exploration sexuelle et d’une large acceptation de l’activité sexuelle, la virginité est stigmatisante. Demandez à n’importe quel gars de 20 ans ou plus qui essaye de se préserver et de garder le sexe pour le mariage ! Même si notre culture met de plus en plus l’accent sur les choix et la liberté individuelle, encourager les jeunes gens à honorer leurs corps et attendre d’être prêt pour avoir une vie sexuelle n’est pourtant pas accepté par cette génération.

Même en tant qu’étudiant dans une université conservatrice chrétienne je vois toujours la virginité chez les garçons comme quelque chose de stigmatisant. Voilà à quel point le message de la société sur le sexe finit par nous influencer. Alors que le règlement de mon université interdit les rapports sexuels entre les étudiants non mariés, plusieurs d’entre nous suivent avec difficulté ces directives. Un de mes amis était intéressé par une fille ici à l’université et alors que les choses progressaient, il réalisa qu’elle voulait avoir des relations sexuelles. Il se sentait honteux de devoir rompre cette relation et plusieurs de ces amis lui dirent qu’il était fou d’avoir laissé cette fille pour ça. Dans cette situation il ne se sentait pas vraiment un homme.

Une femme qui garde sa virginité est vue comme pure et honorable, celles qui perdent leur virginité avant le mariage et couchent avec plusieurs partenaires sont vues comme immorales ou pire comme des « biens d’occasion ». La sexualité des garçons ne s’alignent pas dans cette dichotomie, même dans les milieux chrétiens. A la place, comme l’illustre l’exemple de mon ami, la virginité repose sur la fierté. L’ego de l’homme prend un sérieux coup lorsqu’il parle de l’abstinence. En revanche notre fierté et notre sens de la virilité sont encouragés quand nous nous vantons de nos expériences sexuelles.

Certains étudiants chrétiens se moquent en secret des attentes de la virginité, ils pensent que le sexe est le rite du passage obligatoire pour devenir un homme. Pour eux, ceux qui restent vierges ne deviennent pas vraiment des hommes. Etant donné que la plupart des conversations sur la pureté sont centrées sur les femmes, beaucoup de garçons hésitent à aborder le sujet dans des petits groupes de partage ou de prière. Ils pensent que leurs combats avec cela les fera apparaitre comme faibles.

J’ai aussi remarqué que nos enseignements sur la « luxure » pouvait être la cause du passage à l’acte chez certaines personnes. Elles peuvent penser le moment venu : « Bon si cela est déjà venu dans mon coeur alors c’est comme si je l’avais fait donc pourquoi ne pas le faire. » ou encore « Ce n’est pas bien c’est vrai mais Dieu me pardonnera. »

Dans un contexte chrétien c’est comme perdant-perdant, c’est difficile de parler de ce combat ou d’avouer ses chutes mais c’est aussi difficile de parler de sa virginité.

Le sujet du sexe est assez gênant pour que l’on n’est pas à devoir en parler avec son pasteur. Je voudrais discuter de la virginité avec des hommes de mon âge et qui comprennent ma situation. Si nous entendons seulement notre société nous dire que nous sommes « moins que des hommes » à cause de notre virginité et que nous ne rencontrons aucun autre message d’encouragement nous ne pouvons ouvrir nos coeurs sur les combats que nous rencontrons. Je crois que notre silence sur la virginité des hommes peut faire penser aux hommes que ça n’en vaut pas la peine.

Le choix pour moi est simple. Le mariage est l’union sacrée entre deux individus et le seul contexte approprié pour la pratique sexuelle. Mais la réalité de ce choix est très difficile. Quand je regarde la télé, que je lis des livres, que je navigue dans Instagram, je vois du sexe partout. Il y a des fois où je me suis dit à moi-même, « C’est que du sexe », en me demandant pourquoi je consacrais tant d’efforts à m’en éloigner. Cependant, le Seigneur est intervenu dans ma vie avant que je fasse une erreur. C’est au travers de sa force que j’ai pu surmonter les tentations qui étaient devant moi.

Rien dans nos vies chrétiennes n’est supposé être ordinaire. Garder le sexe pour le mariage est juste un défi parmi tous les défis de la vie chrétienne. Je crois que si davantage d’hommes pouvaient être confiants dans leur virginité, nous pourrions changer la conception que la société a de la masculinité. Mais pour que cela se produise, il faut que nous puissions parler plus facilement des difficultés et des combats de la pureté sexuelle pour les hommes, à la fois dans l’église mais aussi dans nos relations les uns avec les autres.

La rédaction

Source : Christianity Today

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?