Guillaume Anjou : « Lorsque j’ai vu tous ces enfants vivre et manger dans cette décharge infâme, puante et irrespirable, j’ai été profondément révolté »

La première fois que je me suis rendu à Madagascar, sur la grande décharge fumante de Tananarive, j’ai été bouleversé. Madagascar est le 5ème pays le plus pauvre au monde. Si vous n’y êtes jamais allé, vous ne pouvez même pas concevoir qu’une telle misère puisse exister sur la terre.

Pour être honnête, lorsque j’ai vu tous ces enfants vivre et manger dans cette décharge infâme, puante et irrespirable, j’ai été profondément révolté. Quel est ce monde qui laisse vivre une partie de l’humanité dans de telles conditions ? C’est cruel et injuste, voilà ce que je me disais. Oui, ce monde est cruel et injuste.

J’y ai rencontré un homme, Pedro.

On l’appelle Père Pedro, pas seulement parce qu’il est prêtre de son état, mais surtout parce qu’il a eu un cœur de papa pour tous ces enfants oubliés de la décharge.

Il y a 30 ans, il s’est insurgé contre cette terrible situation et a décidé de s’installer au milieu de cette décharge pour consacrer sa vie à changer la vie de ses enfants.

Cette décharge d’ordures fait plus de 15 mètres de haut et s’étend sur plus de 20 hectares. Il est extrêmement dangereux d’y marcher car ce n’est pas stable, des trous peuvent se former et vous engloutir à tout moment. Des enfants y vivent, y travaillent et se nourrissent des déchets qu’ils trouvent. Souvent ils perdent la vie suite à des accidents, des infections ou des intoxications alimentaires.

Je suis resté sans voix quand Père Pedro m’a dit : « Avec 15€/mois on peut nourrir un enfant à la cantine d’Akamasoa, et ainsi lui permettre d’aller à l’école au lieu de travailler toute la journée sur cette infâme décharge. »

15€/mois pour changer une vie. C’est-à-dire le prix d’une sortie au cinéma, de deux menus au fast food, d’une coupe de cheveux pour enfant ou d’une grande pizza à emporter.

Lors de mon deuxième voyage à Madagascar, j’ai proposé à Père Pedro de lever des fonds pour offrir un repas par jour à 2000 enfants. Il m’était impossible de rester sans rien faire face à la situation de ces enfants.

Les 7000 enfants déjà scolarisés dans les écoles de Père Pedro montrent qu’il n’y a pas de fatalité. Nous pouvons faire quelque chose pour changer la vie de 1, de 2, de 50 ou de 2 000 enfants. Nous pouvons leur montrer que le monde n’est pas que cruauté et injustice, mais qu’il peut aussi être l’occasion de la compassion et du partage.

Je sais que nous sommes tous beaucoup sollicités par des associations pour faire des dons, surtout en fin d’année. C’est pourquoi je vous invite à prendre un moment et à visiter cette page pour découvrir le projet « Avec Père Pedro, offrons un repas par jour à 2000 enfants ». Vous y trouverez tous les détails du projet, ainsi que plusieurs vidéos réalisées lors de mes 2 voyages sur place et une intrerview de Père Pedro.

S’il vous plaît, prenez un moment pour découvrir ce projet et considérer s’il vous est possible de faire un don pour y participer.

Avec un don de 15€/mois (ou un don ponctuel de 180€), un enfant peut recevoir un repas par jour et ainsi bénéficier d’une éducation dans les écoles Akamasoa pendant 1 an.

Vous pouvez faire un don en ligne par carte bancaire ou paypal depuis cette page : https://don.madeincompassion.com/repas-pere-pedro/~mon-don?cid=5

Vous pouvez également adresser votre don par chèque à l’ordre de Made In Compassion au 1 boulevard Gambetta 11100 Narbonne en indiquant au dos « Père Pedro ».

Ensemble nous pouvons changer la vie de 2 000 enfants.

Faire un don

Guillaume Anjou
Fondateur d’Info Chrétienne

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?