Haïti : Les chrétiens protestent contre l’enlèvement des religieux et se font gazer par la police

« Ce n’était plus une messe, c’était vraiment une manifestation politique spontanée contre le pouvoir, contre les enlèvements », a déclaré André Michel, chef de file de l’opposition et membre de l’Église, avant d’affirmer que « la police a tiré des gaz lacrymogènes ».

Une « Messe pour la liberté d’Haïti » s’est déroulée le 15 avril dernier à l’initiative des principaux évêques d’Haïti dans le contexte de l’enlèvement de sept religieux et trois laïcs le 11 avril. Une messe transformée en « manifestation politique spontanée contre le pouvoir, contre les enlèvements », selon les propos d’André Michel, chef de file de l’opposition et membre de l’Église, repris par le Miami Herald.

« Nou bouke, nou bouke », [nous en avons assez, nous en avons assez, NDLR] scandait la foule présente à l’église Saint-Pierre de Pétion-Ville, banlieue de la capitale haïtienne Port-au-Prince, après deux heures de service.

« Ce n’était plus une messe, c’était vraiment une manifestation politique spontanée contre le pouvoir, contre les enlèvements », a déclaré André Michel, avant d’affirmer que « la police a tiré des gaz lacrymogènes ».

« À la fin de la messe, la police a tiré des gaz lacrymogènes. J’ai failli mourir d’asphyxie à l’intérieur. »

Selon le père Loudeger Mazile, porte-parole de la Conférence épiscopale catholique d’Haïti, la police aurait justifié l’utilisation des gaz lacrymogènes en affirmant deux raisons. La première, disperser la foule à l’issue de la messe afin d’éviter les manifestations. La seconde, s’opposer aux personnes qui auraient commencé à incendier des voitures.

Cela fait désormais dix jours que les chrétiens ont été enlevés à Port-au-Prince. La société des prêtres de Saint-Jacques, missionnaire en Haïti, affirme que ses « équipes sur place avec l’aide soutenue de l’Église en Haïti, d’autres institutions et des amis de la Société travaillent nuit et jour pour obtenir la libération qui tarde à venir » et appelle à la prière.

« Merci de ne pas les oublier, mais de les porter dans vos pensées ou dans vos prières, afin que les démarches des différents acteurs impliqués puissent trouver rapidement une issue heureuse à cette situation de prise d’otage, toujours plus angoissante et éprouvante pour les otages, pour leurs proches et pour nous. »

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.