Hommage de la famille du prêtre assassiné : « Fidèle à son esprit, nous ne jugerons pas »

« Olivier va terriblement nous manquer à tous, mais, fidèle à son esprit, nous ne jugerons pas et nous nous inspirerons de lui pour affronter cette épreuve dans l’amour de Dieu et de la Vierge Marie. »

Les obsèques du prêtre Olivier Maire ont été célébrées vendredi dans la basilique Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, à Saint-Laurent-sur-Sèvre. Elles ont été présidées par Mgr ​​Eric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des Évêques de France.

Les obsèques devaient initialement se tenir en privée, mais ce sont finalement 600 personnes qui se sont rassemblées dans la basilique. Parmi elles, Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, et le sénateur Bruno Retailleau.

Mgr Jacolin, évêque de Luçon, a commencé son homélie par la prière.

« Seigneur Jésus, tu nous vois désemparés devant le meurtre dont a été victime notre frère Olivier Maire. Toi qui nous as aimés et qui t’es livré pour nous jusqu’à mourir sur la croix, libère-nous de toute peur et de toute haine par la puissance de ta résurrection, Toi qui vis et règnes avec le Père, dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu, pour les siècles des siècles. Amen. »

La famille du prêtre, dont ses frères Stéphane et Jérôme, s’est également exprimée.

« Olivier va terriblement nous manquer à tous, mais, fidèle à son esprit, nous ne jugerons pas et nous nous inspirerons de lui pour affronter cette épreuve dans l’amour de Dieu et de la Vierge Marie. »

Daniel Busnel, conseiller provincial des missionnaires Montfortains, a honoré la mémoire d’un homme « qui ne fait pas de bruit mais qui avance ».

« Tu es resté un homme simple, très accessible, qui ne fait pas de bruit mais qui avance. Partout où tu es passé, tu as marqué les personnes. »

Le père Luiz Augusta Stefani, actuel supérieur général des Montfortains, a quant à lui relevé une « explosion de solidarité » après la mort du prêtre.

« La mort de Père Olivier a provoqué une explosion de solidarité. Jamais la famille montfortaine n’avait reçu autant de messages, partout dans le monde. Avec sa mort triste et violente, le père Olivier a continué à évangéliser. »

Olivier Maire avait été retrouvé mort le 9 août à Saint-Laurent-sur-Sèvre. Un réfugié rwandais débouté de l’asile, Emmanuel Abayisenga, avait déclaré l’avoir tué alors qu’il s’était lui-même rendu à la gendarmerie de Mortagne-sur-Sèvre. D’abord placé en garde-à-vue, il avait ensuite été conduit en hôpital psychiatrique.

M.C.

Image : PHOTOPQR/OUEST FRANCE/Anthony Billaud

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.