Hommage national pour les victimes de l’attentat de Nice

Jeudi 29 octobre, une attaque au couteau faisant trois morts a eu lieu dans la Basilique de Nice. Neuf jours après le drame, le premier ministre Jean Castex a présidé un hommage national rendu samedi matin aux victimes de cet attentat. 

Ils s’appelaient Vincent Loquès, Simone Barreto et Nadine Devillers, respectivement âgés de 55 ans, 44 ans et 60 ans, ils ont succombé à leurs blessures à l’arme blanche jeudi 29 octobre, dans l’attaque perpétré par un jeune homme de 21 ans, Brahim Aouissaoui.

C’est samedi, sur la colline du Châteaux de Nice que des dizaines de personnes, les familles des victimes comme des officiels, se sont rassemblées pour un hommage national présidé par Jean Castex, le premier ministre. Emmanuel Macron n’ayant pas pu faire le déplacement.

Dans son discours, le premier ministre a souhaité rendre un hommage personnel à chacune des victimes :

Nadine Devillers, assassinée dans l’église qui « habitait à quelques pas ». Le politicien évoque « une femme qui aimait passionnément le théâtre » et « qui partageait des projets d’avenir avec son mari », elle venait d’écrire en secret un livre espérant « être publiée un jour ».

Simone Barreto Silva qui s’était rendue à l’église pour prier et qui a réussi à trouver la force de s’enfuir malgré ses blessures pour donner l’alerte, permettant à la police d’intervenir. Jean Castex loue le « courage » de cette mère de famille originaire de Salvador de Bahia au Brésil qui « à force de détermination autant que de volonté était parvenue à réaliser son rêve, car elle venait de décrocher brillamment son diplôme ».

Le sacristain Vincent Loquès, « pilier de la Basilique Notre-dame ». Le premier ministre rappelle que c’est lui « qui ouvrait les portes chaque matin » et que c’est « vers lui que les prêtres se tournaient lorsqu’il fallait régler un problème d’intendance ». Il insiste également sur la bonhomie de cet homme, maçon de métier, qui était « connu et apprécié non seulement des paroissiens mais de tout le quartier ».

Les portraits des trois victimes ont été apportés par leurs proches et exposés pendant la cérémonie sur des chevalets. Un moment de recueillement accompagné par les chansons préférés de deux des victimes et la lecture d’un poème. D’abord pour Nadine Devillers, « L’indifférence » de Gilbert Bécaud, suivi de la lecture de « Demain dès l’aube » de Victor Hugo en hommage à Vincent Loquès. Enfin, pour Simone Barreto Silva, la chanson « Toda menina baiana » de Gilberto Gil.

À la suite de cette cérémonie, Jean Castex s’est entretenu avec les familles des victimes pour un temps d’échange. Le chef du gouvernement a ensuite présidé une seconde cérémonie pour décorer les policiers municipaux de la ville de Nice.

C.P

Crédit image : Frederic Legrand – COMEO / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.