Hong Kong : Les chrétiens prennent position face à la loi sur la sécurité nationale

À Hong Kong, les chrétiens réagissent à l’adoption de la loi sur la sécurité nationale par le Parlement chinois.

Est-on en train d’assister à la mort du principe « un pays, deux systèmes » ? Les députés chinois ont signé jeudi une nouvelle loi qui pourrait selon certains mettre fin à l’autonomie de Hong Kong. Le vote s’est déroulé en présence de Xi Jinping. Sur les près de 3000 votants, seul un député a voté contre, six autres se sont abstenus.

La décision autour de cette loi sur la sécurité nationale est polémique pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’elle a été prise sans consultation des députés locaux. Mais aussi par son caractère liberticide, car cette loi vise à « empêcher, stopper et réprimer toute action qui menace gravement la sécurité nationale, comme le séparatisme, la subversion, la préparation ou la commission d’activités terroristes, ainsi que les activités de forces étrangères qui constituent une ingérence dans les affaires ».

Claudia Mo, députée prodémocratie au Conseil législatif hongkongais, affirmait alors après de l’Agence France-Presse, « c’est la fin de Hong Kong ».

Jerome Cohen, spécialiste du droit chinois à l’université de New York, annonçait lui les « formes de détention arbitraire » que devra affronter la population hongkongaise.

« La population hongkongaise doit se préparer à faire face à diverses formes de détention arbitraire comme celles qui ont été infligées à d’autres, ailleurs en Chine, lorsque celles-ci ont tenté d’exercer leur liberté d’expression. »

Contre l’influence croissante de la Chine continentale, les manifestations qui se tiennent depuis un an à Hong Kong se sont donc accrues ces jours-ci.

C’est dans ce contexte qu’un groupe de pasteurs et de croyants chrétiens à Hong Kong ont rédigé une « déclaration en réponse à la loi sur la sécurité nationale » pour témoigner de leur « indignation extrême à l’égard d’une telle décision ». Ils affirment leur « refus absolu d’un gouvernement autoritaire » et leur « détermination à marcher ensemble avec la société hongkongaise ».

Ils présentent également leur repentance.

« Nous offrons volontiers notre sincère repentance devant le Seigneur. Depuis le transfert de la souveraineté en 1997, les églises de Hong Kong se sont trop concentrées sur leurs affaires intérieures, nous nous sommes rarement concentrés sur la recherche de la justice sociale, et nous avons rarement défendu les minorités opprimées. Face à la forte gouvernance de l’autorité, à la persécution et à la répression envers les dissidents, les églises ont souvent choisi de se protéger. Elles se sont livrées à l’autocensure et sont restées silencieuses face aux mauvaises actions de l’autorité, avec leur seul souhait de fonctionner sans heurt et sans interruption des ministères de l’église. En conséquence, elles ont fermé les yeux sur la dignité volée des opprimés, ainsi que sur la privation de leurs droits fondamentaux. »

Les chrétiens demandent « la miséricorde du Seigneur ».

« Nous demandons la miséricorde du Seigneur pour pardonner notre égoïsme, notre sang-froid et notre hypocrisie. Que le sang de Jésus-Christ recouvre toute notre souillure, nous donne un cœur repentant pour faire la volonté du Seigneur, arrêter de rester sur la touche et jurer d’agir avec justice, d’aimer la miséricorde et de marcher humblement avec Dieu. »

Avant de terminer leur déclaration par une série d’affirmations.

« Nous nous engageons à suivre l’exemple de Jésus-Christ en nous reniant, en prenant la croix et en marchant dans le chemin étroit. Nous suivrons également les traces des nombreux martyrs qui ont souffert et sont morts pour avoir tenu bon à notre foi, jusqu’à ce que nous ayons mené le bon combat, que nous ayons terminé la course, que nous ayons gardé la foi. Nous croyons fermement que la mission fondamentale de l’Église est de proclamer l’Évangile, de former des disciples, de servir le monde et d’être un témoin du Christ. L’église n’est ni un parti politique ni une organisation politique, par conséquent, les ordres du jour ou les revendications politiques ne devraient pas devenir le centre d’intérêt principal de l’église. Cependant, face à l’injustice et à la méchanceté dans la société, l’église doit agir en tant que conscience sociale et remplir son rôle prophétique pour dénoncer l’injustice, proclamer la volonté de Dieu et témoigner de la vérité.  Nous nous engageons également à ce que, quelle que soit la difficulté, nous conserverons notre devoir en tant qu’église de marcher ensemble avec tous les Hongkongais et de soutenir sans cesse Hong Kong par des prières et des soins pastoraux, en tant que témoignage vivant de ‘Emmanuel’, Dieu est ici avec ceux qui souffrent. Nous croyons fermement que bien que Hong Kong traverse une période de changements radicaux, le Dieu juste et miséricordieux conduira les Hongkongais à travers la nuit longue et sombre jusqu’à l’aube. L’histoire démontrera une fois de plus que lui seul possède le pouvoir ultime d’abolir et de ressusciter les rois et les États. Nous aspirons au jour du retour de Jésus-Christ Roi, où les tables seront retournées et l’ordre sortira du chaos. Non seulement la mort sera détruite et le mal puni, les larmes seront essuyées, les séparations seront réunies, les relations seront réconciliées – le monde libéré, comme un nouveau ciel et une nouvelle terre. »

Le Royaume-Uni, le Canada et l’Australie ont rendu une déclaration commune en réponse à ce nouveau projet de loi, rappelant que Hong-Kong « a prospéré en tant que bastion de la liberté » et que cette décision « est en conflit direct avec ses obligations internationales en vertu des principes de la Déclaration conjointe sino-britannique » enregistrée aux Nations-Unies.

M.C.

Crédit Image : Isaac Yeung / Shutterstock.com

Sur le même sujet, lire également :

Hong Kong : les chrétiens dans les rues pour chanter, « prier et adorer avec les manifestants »

« Chante Alleluia au Seigneur » : L’hymne des manifestants de Hong Kong

À Hong-Kong, la première manifestation politique de chrétiens a rassemblé des dizaines de milliers de personnes

Le « dernier plaidoyer » du pasteur Chu Yiu-ming, reconnu coupable de nuisance publique à Hong-Kong

 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.