Huma, 14 ans, première victime d’enlèvement, conversion à l’islam et mariage forcé, à témoigner devant un tribunal au Pakistan

« Nous lançons un appel à la communauté internationale et aux principaux médias internationaux, nous vous appelons à élever la voix pour défendre Huma. Notre fille n’a que 14 ans. Si vous aviez une fille de 14 ans qui traversait toutes ces choses, que feriez-vous ? Combien souffririez-vous ? Veuillez penser à notre enfant comme si elle était votre propre fille. Aidez nous s’il vous plaît. »

Le 3 février va peut-être marquer l’histoire de la justice pakistanaise. Pour la première fois, une victime d’enlèvement, conversion à l’islam et mariage forcé est appelée à témoigner devant un tribunal pakistanais. Elle s’appelle Huma Younus. C’est une jeune adolescente chrétienne de 14 ans. Nous vous annoncions son enlèvement dans un article au mois de décembre.

PAKISTAN: Humas Younus, cette jeune fille de 14 ans convertie de force à l'islam et mariée de force pourrait témoigner…

Geplaatst door AED – Aide à l'Eglise en Détresse op Dinsdag 21 januari 2020

Huma vivait à Karachi au Pakistan. Le 10 octobre, alors que ses parents sont absents, elle est enlevée et emmenée à Dera Gazi Khan, à 600 kilomètres de la capitale. Là elle est convertie à l’islam et mariée de force à Abdul Jabar. Ce dernier assure qu’elle est majeure. Mais les parents de l’adolescente ont des preuves de son âge, notamment son certificat de baptême, qui atteste de sa naissance le 22 mai 2005.

Pourtant, dans la province du Punjab, le « Child Marriage Restraint Act » interdit le mariage des filles de moins de 16 ans. Le contrevenant risque une peine d’emprisonnement allant jusqu’à 6 mois. La peine est d’un an d’emprisonnement pour la personne qui célèbre le mariage.

« Si une personne, non mineure, contracte le mariage d’enfants , elle est passible d’une peine d’emprisonnement simple pouvant aller jusqu’à six mois et d’une amende de cinquante mille roupies. […] Quiconque accomplit, dirige ou dirige un mariage d’enfants est passible d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à six mois et une amende de cinquante mille roupies. »

Mais comme le précise l’avocate de la famille, Tabassum Yousaf, les chrétiens ont un statut social inférieur, qui, dans les faits, ne leur permet pas d’accéder à la justice.

« Jusqu’à présent, aucune famille n’a jamais réussi à demander justice, car les chrétiens sont pauvres et peu instruits et n’ont pas les moyens de payer une assistance juridique. »

Deux juges de la Haute Cour du Sindh, Muhammad Iqbal Kalhoro et Irshad Ali Shah, ont demandé à la Police de faire venir Huma, qui n’est toujours pas rentrée chez elle, au tribunal le jour de l’audience.

Grâce à l’organisation Aide à l’Église en Détresse, les parents de Huma ont lancé un vibrant appel à la communauté internationale.

« J’en appelle à la communauté internationale et aux grands médias. Je vous demande d’élever la voix pour la défense d’Huma. Ma fille a 14 ans. Si votre fille de 14 ans traversait tout ça, que feriez-vous ? A quel point souffririez-vous ? Considérez notre petite fille comme votre fille. S’il vous plaît, aidez-nous ! « 

Le procès doit avoir lieu le 3 février prochain.

M.C.

Crédit Image : Asianet-Pakistan / Shutterstock.com

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.