Icône du droit à l’avortement, elle se convertit à Jésus-Christ et se bat aujourd’hui pour la vie

Si Norma McCorvey, plus connue sous le nom d’emprunt « Jane Roe », se bat aujourd’hui contre la légalisation de l’avortement,  il n’en a pas toujours été ainsi. Il y a plus de quarante ans, l’arrêt de justice Roe contre Wade faisait jurisprudence et mettait fin aux lois anti-avortement aux États-Unis.

McCorvey attaqua Henri Wade, alors procureur du comté de Dallas, concernant l’application d’une loi du Texas qui interdisait l’avortement (sauf pour sauver la vie de la mère), arguant que cette loi était contraire à plusieurs articles de la Constitution des États-Unis.

Dans les années 90, Norma travaille plusieurs années dans un centre d’avortement. Jusqu’au jour où le Révérend Phillip Benham installe les locaux de son association à côté du centre où elle travaille. L’association Operation Rescue est aujourd’hui l’une des principales organisations militantes chrétiennes pro-vie des États-Unis.

Cette rencontre va littéralement bouleverser sa vie puisqu’elle découvre alors la parole du Christ, puis décide de se convertir au catholicisme. Ce changement profond dans sa vie va avoir d’autres répercussions : elle ne veut plus défendre le droit à l’avortement (mouvement américain pro-choix) mais plutôt défendre la vie (mouvement américain pro-vie).

Norma McCorvey expliquera plus tard qu’elle ne savait pas exactement ce que signifiait avorter. Cela peu paraître incongru, mais la jeune femme avait alors reçu peu d’éducation et avait eu une histoire difficile : l’abandon de son père, une mère alcoolique, violée par un membre de sa famille, mariée à tout juste 16 ans…

Lorsqu’elle se retrouva au milieu de ce procès, c’était une jeune femme sans repère. Elle était enceinte d’un troisième enfant, alors que les deux précédents avaient été placés à l’adoption. À l’époque, Norma entretenait une relation de longue date avec une femme, et se définissait comme lesbienne. Elle reviendra également plus tard sur son orientation sexuelle.

En 2005, Norma demande à la Cour Suprême d’annuler la décision rendue en 1973, mais sa demande sera déboutée. Des années après, Norma McCorvey accusera également les deux avocates qui plaidèrent cette affaire de l’avoir manipulée pour abolir les lois anti-avortement dans l’état du Texas et plus largement aux États-Unis.

Le débat sur l’avortement avait notamment été relancé il y a quelques années par Gianna Jessen, survivante d’un avortement :

« Si l’avortement concerne les droits de la femme, alors quels étaient les miens ? »

Elodie Crépin

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

SOUTENIR INFO CHRÉTIENNE

Info Chrétienne étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts à hauteur de 66%.