« Il existe un lien entre Tiananmen et l’église chrétienne aujourd’hui en Chine » : 2 étudiants réprimés à Tiananmen témoignent

« Avant 1989, la Chine comptait environ 5 millions de chrétiens. Les estimations vont maintenant de 50 millions à 80 millions. Le gouvernement communiste cherche à limiter le développement et la croissance du christianisme en Chine, mais je pense que cela ne fonctionne pas très bien. Dieu est au travail. »

Il y a 30 ans, les chars pénétraient sur la place Tiananmen. Face à eux, des manifestants pro-démocratie, des étudiants qui manifestaient sans violence. Trente ans plus tard, la communauté internationale commémore cette répression sanglante. Mais, si à Hong-Kong, 180 000 personnes se sont réunies pour célébrer cet anniversaire, en Chine continentale, c’est encore interdit.

Cet événement historique a déclenché un réveil spirituel en Chine. Selon le sociologue Yang Fenggang, cet événement historique a déclenché un réveil spirituel en Chine. Christianity Today a rencontré deux anciens étudiants de la place Tiananmen. Zhang Boli et Zhou Fengsuo ont fait partie des personnes les plus recherchées de Chine, ils ont été emprisonnés avant de fuir leur pays. Zhang est devenu pasteur de la Harvest Chinese Christian Church. Quant à Zhou, il est à la tête de Humanitarian China, organisation qui défend les droits de l’Homme, les familles de prisonniers politiques et les chrétiens persécutés.

Après le massacre de Tiananmen, Zhang a fui en Union Soviétique. Arrêté par le KGB pour y être entré illégalement, il passera 2 mois en prison avant d’être renvoyé en Chine. Il se cache alors dans le Heilongjiang, pendant 2 ans.  En 1991, il se rend clandestinement à Hong-Kong pour rejoindre l’ambassade des États-Unis. Sa demande d’asile est accordée le jour-même.

Zhang découvre Jésus en lisant un Évangile manuscrit. Quand il se cachait du régime, il a vécu aux côtés d’une vieille paysanne. Celle-ci possédait un évangile de Jean écrit à la main.

« Elle était analphabète en fait, alors elle me l’a donné à lire à voix haute puis elle me l’expliquait. En un an environ, je suis devenu chrétien. J’ai été élevé dans un système éducatif athée et, après avoir lu l’Évangile de Jean, j’ai compris que chaque personne a besoin d’un dieu, d’une chose en laquelle croire. Elle ne peut pas se sauver. J’ai réalisé que mon implication sur la place Tiananmen n’était pas une coïncidence. J’étais influencé et guidé par Dieu. Tiananmen m’a conduit à m’échapper, à mon emprisonnement et finalement à rencontrer cette vieille femme. »

Il affirme que Tiananmen a été un déclencheur pour la population chinoise :

« C’est comme si Dieu avait utilisé ce qui s’était passé en 1989 pour nous aider à reconnaître ce qui se passait en Chine. Si le massacre de Tiananmen n’avait pas eu lieu, pour le peuple chinois, le Parti communiste aurait été leur dieu. L’événement a aidé les gens à réaliser que le Parti communiste était un fantôme. […] Les gens réalisent que Jésus et la liberté vont ensemble, et j’espère que c’est l’avenir pour le peuple chinois. »

Pour lui, en Chine, actuellement, « Dieu est au travail ».

« Avant 1989, la Chine comptait environ 5 millions de chrétiens. Les estimations vont maintenant de 50 millions à 80 millions. Le gouvernement communiste cherche à limiter le développement et la croissance du christianisme en Chine, mais je pense que cela ne fonctionne pas très bien. Dieu est au travail. »

Zhou faisait partie des dirigeants les plus recherchés de Chine. Zhou était membre de la principale organisation étudiante. Il était le numéro 5 de la liste des 21 dirigeants les plus recherchés de Chine. Il a été arrêté 10 jours après le massacre, puis libéré grâce à la pression américaine au premier anniversaire de Tiananmen. Il a alors été envoyé dans un centre de rééducation, qu’il a quitté au bout d’un an. Il lui était interdit de quitter la Chine. Ce n’est qu’en 1995 qu’il a pu se rendre aux États-Unis.

Étudiant, il lisait la Bible sans la comprendre. En prison, des personnes ont tenté de le conduire à Jésus. Mais son cheminement vers la foi a pris du temps. Une fois aux États-Unis, il a voulu célébrer la commémoration de Tiananmen. Il s’est rendu dans une église de San Antonio.

« Cela m’a laissé une grande impression. J’ai été accueilli. J’ai ressenti une connexion et un soulagement de la douleur lorsque j’étais à l’église. »

Mais Zhou a oublié Dieu pendant des années. Jusqu’à ce que « rempli de haine » et « impuissant », il s’abandonne à lui en 2003.

« Quand le pasteur a donné un très bon sermon et a demandé : ‘Es-tu prêt à croire ?’, j’ai levé la main. À ce moment-là, j’ai senti un lourd fardeau quitter mes épaules. »

Ce changement de vie lui apporte « l’espoir » :

« Pour moi, le changement le plus important est l’espoir que nous avons par le biais de Dieu. Ce que nous ne pouvions pas obtenir dans ce monde, nous l’avons de Dieu. »

Et c’est sur sa foi qu’il fonde son activisme :

« Mon inspiration est venue de la lecture de la Bible, de la prière, du suivi d’exemples de croyants devant moi. Mon activisme est la manière de suivre Jésus : prendre soin des personnes persécutées et défavorisées et apporter de l’amour et de la paix en cas de répression par le gouvernement. »

Il s’accorde avec le sociologue Yang Fenggang et le pasteur Zhang, il y a bien « un lien » entre Tiananmen et l’église chrétienne chinoise :

« Il existe un lien particulier entre le mouvement Tiananmen et l’église chrétienne aujourd’hui en Chine. De nombreux leaders de la communauté d’églises de maison ont été influencés par le mouvement Tiananmen. Certains d’entre eux étaient eux-mêmes des manifestants, et d’autres constituaient la deuxième vague, comme le pasteur [d’église de maison emprisonnée] Wang Yi qui était alors au lycée. »

M.C.

Crédit Image : Travelerpix / Shutterstock.com

Pour en savoir plus :

Chine : 12 chrétiens arrêtés pour avoir planifié une commémoration des évènements de Tian’anmen

Face à la persécution en Chine, l’appel à « la désobéissance fidèle » du pasteur Wang Yi bouleverse et pousse à l’introspection

 

 

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Vous souhaitez recevoir une alerte par email dès qu'un nouvel article est publié ?